Cet article date de plus de dix ans.

Des migrants déroutent un cargo vers l'Australie

Sauvés en mer au large de Java par un navire marchand, ils ont menacé de se mutiler si le bateau allait à Singapour, selon son armateur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le bateau détourné par les migrants est du même type que ce cargo, ici à quai à Stockholm, en mai 2011. (TED S. WARREN / AP / SIPA)

ASIE-PACIFIQUE - Des migrants récupérés en mer par un navire marchand de Singapour après un signal de détresse ont été accusés, jeudi 16 août, d'avoir contraint le cargo à se dérouter pour rejoindre l'Australie, où ils voulaient demander l'asile, a annoncé le gouvernement australien, jeudi 16 août.

Le MV Parsifal a accueilli à son bord 67 personnes qui dérivaient sur un bateau de passeurs, lundi, au large de l'île indonésienne de Java. Le cargo devait poursuivre son périple vers Singapour. Mais les migrants sauvés sont devenus "très agressifs" et ont insisté pour que le commandant les conduisent sur le territoire australien de Christmas Island, selon le ministre australien de l'Intérieur, Jason Clare. "Le commandant du navire a pris la décision de faire demi-tour et de mettre le cap sur Christmas Island, a-t-il expliqué à la radio ABC. Le commandant a contacté l'Autorité australienne de sûreté maritime pour l'en avertir, précisant qu'il s'inquiétait pour la sécurité de son équipage."

"Ils ont menacé de se mutiler"

Selon l'armateur norvégien du Parsifal, Wallenius Marine, les migrants ont aussi menacé de se mutiler. Si "aucune agression physique" n'a visé l'équipage, le commandant a néanmoins jugé que ces derniers pouvaient représenter "une menace pour la sécurité du navire et de l'équipage" et décidé de faire route vers le territoire australien, à la suite de quoi les migrants "se sont immédiatement calmés".

L'Australie a annoncé, lundi 13 août, qu'elle renverrait désormais sur des îles du Pacifique tous les boat people ayant débarqué sur ses côtes ou récupérés en mer, le temps d'examiner leur dossier. Cette décision est censée dissuader les migrants de tenter de rejoindre l'Australie à partir de l'Indonésie. En dix ans, 964 boat people, souvent kurdes, iraniens ou irakiens, ont ainsi trouvé la mort, dont 604 depuis octobre 2009.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.