Cet article date de plus de quatre ans.

Corée du Sud : une présidente sous influence

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Corée du Sud : une présidente sous influence
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

En Corée du Sud, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour célébrer la destitution de la présidente du pays.

Toute la nuit, ils ont fait la fête. Des milliers de manifestants sud-coréens, dans les rues de la capitale, Séoul. Dans l'après-midi, le parlement venait de décider à une très large majorité, la destitution de la présidente du pays, Park Geun-Hye. Cette femme de 64 ans a réuni l'ensemble du gouvernement après la décision du parlement. La présidente n'a pas annoncé officiellement son départ, mais le vote du parlement la prive de tous ses pouvoirs.

Descente aux enfers

C'est la fin d'une histoire incroyable. En 2012, elle devient la première femme présidente en Corée du Sud. Les Coréens la connaissent depuis longtemps. Au pouvoir, elle défendra toujours les intérêts de son pays face à la dictature de la Corée du Nord. Sa descente aux enfers commence en novembre dernier avec l'arrestation d'une de ses amies proches. Une confidente de l'ombre accusée d'avoir touché des millions de dollars de la part de grandes entreprises. La présidente se confond en excuses. Mais les Coréens descendent dans la rue, pendant sept semaines, ils réclament son départ.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.