Corée du Sud : le patron de Samsung condamné pour usage illégal d'un anesthésique

Lee Jae-yong a reconnu coupable d'avoir consommé du propofol à des fins récréatives.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lee Jae-yong, vice-président de Samsung Electronics, arrive au tribunal du district de Séoul, la capitale sud-coréenne, le 12 octobre 2021. (JUNG YEON-JE / AFP)

Lee Jae-yong, l'héritier et patron de Samsung, a été condamné mardi 26 octobre à une amende pour usage illégal de propofol, un puissant anesthésique. Celui qui possède la 238e fortune mondiale, selon le classement du magazine Forbes, a été condamné à une amende de 70 millions de wons (52 000 euros) par le tribunal du district de Séoul, d'après l'agence Yonhap.

L'homme de 53 ans a été reconnu coupable d'avoir consommé du propofol à plusieurs reprises ces dernières années dans une clinique de chirurgie esthétique de Séoul. Le propofol, normalement utilisé comme anesthésique en chirurgie et dans les services de réanimation, est parfois consommé à titre récréatif comme stupéfiant. C'est une surdose de ce produit qui a notamment causé la mort du chanteur Michael Jackson en 2009.

Lors du procès, début octobre, les avocats de Lee Jae-yong avaient soutenu que cette susbtance lui avait été administrée pour des raisons médicales. Mais "la quantité injectée était très élevée et la nature du crime commis n'est pas légère compte tenu des responsabilités sociales exercées par l'accusé", a estimé le juge en rendant son verdict. Le vice-président de Samsung Electronics ne s'est pas exprimé à l'audience et s'est abstenu de répondre aux questions des journalistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.