Corée du Nord : fusillé pour avoir raté la réforme monétaire

Pak Nam Gi, chef du département des finances du parti des Travailleurs (au pouvoir), a été exécuté la semaine dernière. Il était accusé d'avoir ruiné l'économie du pays - en ratant la réévaluation de la monnaie nationale, en novembre dernier.

(Radio France © France Info)

Il était “un fils de bourgeois complotant pour infiltrer les rangs des révolutionnaires pour détruire l'économie nationale”, a décrété le pouvoir nord-coréen. Pak Nam Gi a été fusillé la semaine dernière, parce qu'il avait raté la réforme monétaire.

Ce chef du département des finances du parti des Travailleurs - le seul parti autorisé - avait été chargé de réévaluer la monnaie nationale, le won, en novembre dernier. Pour juguler l'inflation, et reprendre le contrôle sur l'économie de marché naissante dans le pays.
_ Mais la réforme a piteusement échoué - les prix ont flambé, les marchés ont fermé, et la population a encore un peu plus souffert de disette.

Kim Jong-il, l'homme fort du pays, a donc décidé de faire un exemple. D'exécuter le responsable de la réforme ratée. Un bouc émissaire parfait, estiment certains. Voilà qui évite en tout cas de répondre directement à la contestation... et qui peut calmer certains esprits un peu trop échauffés...