MH370 : la Malaisie envoie une équipe d'enquêteurs aux Maldives, après la découverte de débris

Des habitants de cet Etat insulaire de l'océan Indien ont assuré avoir vu à plusieurs reprises ces dernières semaines des débris au large d'atolls du nord de l'archipel.

Les Maldives se sont mises à leur tour à la recherche de débris du vol MH370 après l\'identification quasi-certaine, le 5 août 2015, d\'un débris retrouvé à La Réunion.
Les Maldives se sont mises à leur tour à la recherche de débris du vol MH370 après l'identification quasi-certaine, le 5 août 2015, d'un débris retrouvé à La Réunion. (GOOGLE MAPS)

Ce sont des habitants qui ont donné l'alerte, assurant avoir vu à plusieurs reprises ces dernières semaines des débris au large d'atolls du nord de l'archipel. A la suite de ces témoignages, les Maldives se sont mises à leur tour à la recherche de morceaux du vol MH370 disparu en mars 2014 avec 239 personnes à bord.

"Nous regardons cela sous un jour nouveau après la découverte de La Réunion", a expliqué, dimanche 9 août, un porte-parole de la police des Maldives. Un débris retrouvé sur l'île française a été identifié de façon quasi-certaine comme étant issu du Boeing 777 de la Malaysia Airlines.

Des débris "collectés et entreposés" pour les Malaisiens

La présidence des Maldives assure "collecter ces débris non identifiés et les entreposer afin que les Malaisiens puissent les examiner et déterminer s'ils appartiennent ou non à l'appareil". "Nous leur avons envoyé des photographies et attendons leur réponse", a précisé un responsable, Mohamed Shareef.

La réponse n'a pas tardé. Dans un communiqué, le ministère des Transports malaisien a annoncé l'envoi aux Maldives d'une équipe d'enquêteurs. La Malaisie reste toutefois très prudentes quant aux objets retrouvés aux Maldives : "A ce stade, il est tout à fait prématuré de se prononcer  sur un lien éventuel entre ces débris et le vol MH370", indique le communiqué.

Les Maldives ont en outre fourni à la Malaisie des données de radars, après des rumeurs selon lesquelles un avion de ligne avait été vu volant bas au large de certains atolls le jour de la disparition. Fausse piste, selon Mohamed Shareef : "Nous avons vérifié [ces données] et la réponse a été négative. Il n'y avait pas d'avion de ligne dans cette zone et nous avons transmis cette information aux autorités de Malaisie."