Boeing disparu : Malaysia Airlines reconnaît la présence de batteries inflammables dans la soute

Quatre jours après l'avoir démenti, le PDG de la Malaysia Airlines a finalement admis, vendredi, que l'avion transportait des batteries lithium-ion.

Un avion de la Malaysia Airlines avec le numéro de vol MH318, remplaçant le MH370, le 17 mars 2014, à l\'aéroport de Kuala Lumpur (Malaisie).
Un avion de la Malaysia Airlines avec le numéro de vol MH318, remplaçant le MH370, le 17 mars 2014, à l'aéroport de Kuala Lumpur (Malaisie). (EDGAR SU / REUTERS)

Le vol MH370 contenait-il des objets dangereux à son bord ? Non, avait répondu le PDG de la Malaysia Airlines, lundi 17 mars. Oui, a-t-il finalement admis, vendredi 21 mars, comme le rapporte The Daily Mail (en anglais). "Nous transportions de petites batteries lithium-ion (...) approuvées par l'Organisation internationale de l'aviation civile en tant que produits dangereux", a indiqué Ahmad Jauhari, précisant que des procédures de sécurité avaient été suivies.

Ces batteries sont hautement inflammables, indique le quotidien britannique, qui évoque "la théorie selon laquelle le Boeing 777 aurait été victime d'un incendie, dégageant des fumées toxiques qui auraient rendu l'équipage et les passagers inconscients".

Des accidents causés par des batteries

Les batteries lithium-ion, présentes dans les ordinateurs et les téléphones portables, ont "été la cause de nombreux incendies dans des avions et ont même causé des crashs", poursuit The Daily Mail, évoquant des avions de transport de marchandises.

Lundi, le PDG de la Malaysia Airlines avait répondu à une question sur la présence éventuelle de produits dangereux à bord, en évoquant "trois ou quatre tonnes de mangoustans", des fruits très appréciés en Asie, suscitant des rires lors de la conférence de presse.