Australie : la montagne d'Uluru, sacrée pour les aborigènes, interdite d'accès

Les touristes ne peuvent plus grimper sur le site d'Uluru (Australie) depuis l'interdiction de son ascension, samedi 26 octobre.

FRANCEINFO

"Aujourd'hui, je suis heureuse. L'escalade, c'est terminé. Merci beaucoup", se félicitait, samedi 26 octobre, Nelly Patterson, aborigène de la tribu Anangu, qui a obtenu l'interdiction d'escalader le site d'Uluru. Les aborigènes luttent depuis des décennies pour faire respecter ce lieu. Situé dans le Territoire du Nord (Australie), dans le parc national Uluru-Katat Tjuta, ce monolithe géant est sacré. "C'est un lieu religieux, un lieu de culte", assure Vincent Forrester, aborigène de la tribu Anangu.

Victoire des aborigènes

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, Uluru est l'un des principaux attraits touristiques d'Australie. Depuis l'annonce de sa fermeture il y a deux ans, Uluru a accueilli 800 000 visiteurs. La fermeture du site divise. "Chacun son opinion, mais je ne vois pas le mal à faire de l'escalade tant que vous n'endommagez rien", juge une femme. L'interdiction d'escalade est une victoire pour les aborigènes dans leur combat pour la reconnaissance de leurs droits.

Le rocher Uluru, au cœur du désert australien, photographié le 11 octobre 2013.
Le rocher Uluru, au cœur du désert australien, photographié le 11 octobre 2013. (GREG WOOD / AFP)