Nouvelle-Zélande : au moins 49 morts dans des attentats anti-musulman

C’est une double attaque et un massacre terrifiant qui a eu lieu à Christchurch en Nouvelle-Zélande, vendredi 15 mars. 49 personnes sont mortes après l’attaque d’un suprématiste blanc.

Le tireur a été rapidement neutralisé après son attaque. D’origine australienne, cet homme de 28 ans est animé par une haine des musulmans. À Christchurch, en Nouvelle-Zélande, les fidèles sont toujours prostrés, et tentent de se soutenir. 41 personnes ont été froidement abattues à l’heure de la prière. "Le prêche avait commencé depuis trois-quatre minutes quand on a entendu le bruit d’une fusillade", relate un homme. "Je m’étais allongé sous un banc et je me disais que si j’essayais de sortir, il allait le tirer dessus alors j’ai croisé les doigts", témoigne encore apeuré un autre.

Double attaque

Une voisine a vu mourir l’un d’entre eux sous ses yeux : "Jamais je n’aurais cru voir ça sous mes yeux en Nouvelle-Zélande", témoigne-t-elle. À 13h40 heure locale, l’assaillant s’est dirigé vers la mosquée Masjid Al Noor à l’heure de la grande première. Il va filmer tout son massacre, muni d’un impressionnant stock d’armes. Environ dix minutes après sa première attaque, il s’en prend à une autre mosquée. Il y aura 49 morts au total et une quarantaine de blessés. Le niveau d’alerte a été relevé dans tout le pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le drapeau néo-zélanddais en berne au Parlement à Wellington, le 15 mars 2019, après les attentats de Christchurch.
Le drapeau néo-zélanddais en berne au Parlement à Wellington, le 15 mars 2019, après les attentats de Christchurch. (MARTY MELVILLE / AFP)