VIDEO. "La Nouvelle-Zélande est pour eux la priorité" : le courage de deux policiers salué après les attentats de Christchurch

L'intervention des deux agents, venus d'une petite ville voisine, une demi-heure après le début de l'attentat qui a tué au moins 49 musulmans vendredi, a permis d'arrêter le terroriste d'extrême droite Brenton Tarrant.

Des fleurs sont déposées devant les lieux d\'une attaque à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019.
Des fleurs sont déposées devant les lieux d'une attaque à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019. (PETER ADONES / ANADOLU AGENCY / AFP)

"Je suis extrêmement fier de ce qu'ils ont fait", salue le commissaire de police Mike Bush. Le carnage dans la ville néo-zélandaise de Christchurch n'a pris fin, vendredi 15 mars, que grâce à l'intervention de deux policiers d'une petite bourgade voisine. Ils sont arrivés sur les lieux une demi-heure après le début de la tuerie, ont affirmé samedi les autorités, qui ont salué le courage des deux agents.

La Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a souligné que le terroriste australien d'extrême droite Brenton Tarrant aurait probablement tué davantage de monde sans l'intervention des deux policiers. "Le tireur était mobile. Il y avait deux autres armes à feu dans le véhicule qu'il utilisait et il est clair que son intention était de poursuivre son attaque", a-t-elle déclaré devant les journalistes à Christchurch.

Ils ont percuté la voiture du suspect pour l'arrêter

Sur une vidéo filmée d'un véhicule passant sur l'artère fréquentée où a eu lieu l'arrestation, on peut voir le véhicule du tireur immobilisé contre le trottoir par une voiture de police qui l'a percuté. Une des roues avant de la voiture du suspect est décollée du sol et tourne dans le vide. 

"Il y avait des policiers de campagne, je crois de Lincoln qui étaient présents", a raconté Jacinda Ardern, en citant le nom d'une petite ville située au sud de Christchurch. "Pour quiconque a vu les images, [il est clair] que la Nouvelle-Zélande est pour eux la priorité", a-t-elle ajouté au sujet des policiers. "L'individu inculpé était en détention 36 minutes après le premier appel", a-t-elle ajouté. Sur les images, on peut aussi voir les policiers traînant hors du véhicule un homme vêtu de noir, alors que des voitures passent dans la rue.