Attentat en Nouvelle-Zélande : le parcours d'un suprémaciste blanc australien

Les premières enquêtes sur l'attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande) ne laissent aucun doute sur les motivations de l'assaillant. Ce dernier a publié un manifeste de 74 pages dans lequel il évoque sa haine des musulmans.

Voir la vidéo

Arrêté par la police après la tuerie, le principal suspect dit s'appeler Brenton Tarrant et avoir 28 ans. Selon les autorités australiennes, c'est l'un de leurs ressortissants. Sur les photos de ses armes publiées sur les réseaux sociaux, on distingue des inscriptions blanches. Il s'agit des noms d'extrémistes de droite ayant commis des attentats. Le tireur de Christchurch serait comme ses modèles, imprégnés d'une idéologie raciste et anti-musulmane. Sur internet, il a publié 74 pages intitulées "Le grand remplacement".

Son parcours de radicalisation

Brenton Tarrant se présente comme "un homme blanc ordinaire de 28 ans. Né en Australie dans une famille d'ouvriers avec des bas salaires". L'homme décrit les étapes de sa radicalisation en évoquant l'attentat de Stockholm en 2017 et la défaite de Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle. Mais ce qui le décide à commettre cette attaque, ce sont ses impressions lors d'un prétendu voyage en France. "Où que j'aille, les envahisseurs étaient là", décrit-il. Le principal suspect dans la tuerie de Christchurch a été inculpé pour meurtre. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier surveille un cordon de sécurité, le 15 mars 2019, à Christchurch (Nouvelle-Zélande).
Un policier surveille un cordon de sécurité, le 15 mars 2019, à Christchurch (Nouvelle-Zélande). (DIEDERIK VAN HEYNINGEN / ANADOLU AGENCY / AFP)