Arménie : Pachinian n'a pas encore réussi à convaincre le Parlement

En Arménie, l'opposant au régime Nikol Pachinian n'a pas obtenu la majorité espérée au Parlement mardi 1er mai. Il appelle ses partisans à bloquer le pays mercredi 2 mai.

France 3

Plusieurs milliers d'Arméniens étaient rassemblés mardi 1er mai sur la place de la République à Erevan. Ils ont attendu toute la journée avec espoir le résultat du vote du Parlement qui doit élire un nouveau Premier ministre. Après des heures de discussions, une majorité de députés refusent de voter pour Nikol Pachinian, opposant au pouvoir en place et seul candidat en lice. En réponse, il annonce un blocage total des routes, des aéroports et des chemins de fer et appelle ses opposants à la désobéissance civile.

Révolution pacifique pour le moment

La crise politique a commencé il y a deux semaines quand Serge Sarkissian, l'ancien président, était élu Premier ministre tout en conservant l'essentiel du pouvoir après une réforme constitutionnelle controversée. Nikol Pachinian entreprend alors de mobiliser l'Arménie contre un homme qui monopolise le pouvoir depuis une vingtaine d'années. Ancien journaliste opposant de longue date, il sillonne le pays, rassemble des foules de plus en plus importantes et obtient la démission de Sarkissian. Pachinian rêve d'une révolution pacifique, mais il avait annoncé un tsunami politique s'il n'était pas élu Premier ministre. Les prochains jours seront cruciaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
(VLADIMIR ASTAPKOVICH / SPUTNIK)