Arctique : la croisière climatique fait polémique

Faire une croisière dans l'Arctique, c'est désormais possible. Le réchauffement climatique a libéré une voix au milieu de la banquise. Le rêve pour certains touristes fortunés, un problème pour les écologistes. 

FRANCE 3

Il est arrivé à bon port à New York, pas de syndrome Titanic pour le Crystal Serenity, un colosse de treize étages et 250 mètres de long. Sa piscine extérieure n'a pas dû beaucoup servir, car la croisière s'est amusée avec des moufles. Un mois par le passage du nord-ouest dans l’Arctique canadien. 600 membres d'équipage, 1000 passagers ont voulu vivre le frisson du grand froid.

Cynisme du tourisme

Balades en kayak, randonnées, observation des ours, chaque passager a payé 19 000 euros en moyenne pour finalement témoigner du réchauffement climatique. Car la polémique s'est cristallisée sur le cynisme du tourisme climatique et ses risques de marée noire. Ces six derniers mois, les glaces ont fondu à une vitesse record, une aubaine pour ce type de croisière. Prochaine croisière en août 2017.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le glacier Mertz, à Terre Adélie (est de l\'Antarctique), le 26 août 2014.
Le glacier Mertz, à Terre Adélie (est de l'Antarctique), le 26 août 2014. (COLIN MONTEATH / HEDGEHOG HOUSE / MINDEN PICTURES / AFP)