Vladimir Poutine "présente une forme d'autisme", selon un rapport américain de 2008

Cette hypothèse, émanant du ministère de la Défense des Etats-Unis, n'a cependant jamais pu être vérifiée.

Le président russe Vladimir Poutine, le 4 février 2015 à Moscou (Russie).
Le président russe Vladimir Poutine, le 4 février 2015 à Moscou (Russie). (MICHAEL KLIMENTYEV / RIA NOVOSTI / AFP)

Le président russe Vladimir Poutine est-il autiste ? C'est ce que croit savoir un rapport de 2008 du ministère de la Défense américaine. Le texte, qui a été révélé jeudi 5 février par USA Today (en anglais), évoque "un trouble autistique qui affecte toutes les décisions" du président russe.

"Le président russe souffre d'une anomalie neurologique", y explique l'experte Brenda Connors, du collège naval de l'armée à Newport (Etats-Unis). Pour elle, le développement neurologique de Vladimir Poutine a été interrompu "significativement" pendant son enfance. Le professeur Stephen Porges, un psychiatre également cité par le rapport, va plus loin. Il estime que Poutine "présente une forme d'autisme".

Il reste sur la défensive lors d'événements ou de réunions

Interrogé par USA Today, le professeur revient sur son analyse. Il explique simplement avoir remarqué que le président russe était sur la défensive lors de réunions ou d'événements qui réunissent un grand nombre de personnes. Or il s'agit là d'un trait que présentent certaines formes d'autisme.

Stephen Porges recommandait donc une approche plus personnelle avec Vladimir Poutine, et des tête-à-tête pour négocier avec lui. Les scientifiques américains n'ont de toute façon, jamais pu vérifier leur hypothèse. Car pour cela, il faudrait faire passer au président russe un scanner du cerveau.