VIDEO. La fusillade du Connecticut relance le débat sur les armes

Le massacre perpétré à Newtown inquiète les défenseurs du droit au port d'arme et révolte ceux qui prônent un changement en profondeur sur cette question sensible.

Francetv info

Barack Obama a promis de "tout faire" pour que la fusillade survenue vendredi 14 décembre à Newtown, dans le Connecticut, ne se reproduise plus. Mais le président américain n'a pas détaillé comment il comptait empêcher qu'un tel massacre, au cours duquel 26 personnes dont 20 enfants ont été tuées par balles, ne se reproduise. S'il n'a pas évoqué la législation sur les armes, les opposants et les partisans du port d'arme, libre aux Etats-Unis, ont relancé le débat.

Le maire républicain de New York, Michael Bloomberg, a ainsi appelé Barack Obama à agir dans le sens du contrôle, notamment de la vente des fusils d'assaut : "S'il ne fait rien durant son second mandat, près de 48 000 américains seront tués avec des armes illégales, c'est à peu près le nombre d'Américains tués durant toute la guerre du Vietnam." De l'autre côté, les défenseurs du second amendement, qui garantit la liberté du port d'arme, sont inquiets. Ce week-end, les magasins d'armes ont d'ailleurs réalisé leur meilleur chiffre d'affaires depuis des années. Les explications de Mathieu Dehlinger pour France 3.

Le massacre perpétré à Newtown inquiète les défenseurs du droit au port d\'arme et révolte ceux qui prônent un changement en profondeur sur cette question sensible.
Le massacre perpétré à Newtown inquiète les défenseurs du droit au port d'arme et révolte ceux qui prônent un changement en profondeur sur cette question sensible. (NICHOLAS KAMM / AFP)