Fusillade en Californie : le profil des tireurs

En direct de San Bernardino en Californie, Loïc Pialat fait le point sur l'enquête pour France 3.

FRANCE 3

Deux jours après la tuerie de San Bernardino, qui a fait 14 morts en Californie, la fusillade a été requalifiée d'"acte terroriste". Les enquêteurs ont précisé que le couple était très bien organisé et que la femme avait agi au nom de l'État islamique. Sur sa page Facebook, Tashfeen Malik avait publié un message où elle prêtait allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'organisation terroriste. "Ces indications invitent les enquêteurs à se demander si ce n'est pas elle qui a influencé Syed Farook parce que beaucoup de témoins considèrent qu'il est revenu changé après leur rencontre en Arabie-Saoudite", rapporte Loïc Pialat. 

Auto-radicalisation 

Syed Farook était quant à lui entré en contact avec au moins deux organisations terroristes. Selon le directeur du FBI, "il n'y a pas d'indication qui prouverait que le couple suivait les ordres d'une organisation terroriste ou qu'il ferait partie d'une cellule terroriste. Il privilégie plutôt la piste de l'auto-radicalisation", détaille le correspondant de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres du département du shérif à San Bernardino (Californie), où a eu lieu une fusillade le 2 décembre 2015.
Des membres du département du shérif à San Bernardino (Californie), où a eu lieu une fusillade le 2 décembre 2015. (FREDERIC J. BROWN / AFP)