Cet article date de plus de huit ans.

Quatre Français arrêtés en République dominicaine pour trafic de cocaïne

Ils s'apprêtaient à décoller avec près de 700 kilos de cocaïne à bord d'un jet privé, direction Versailles, selon les autorités. Leur réseau comprendrait des militaires dominicains, dont un lieutenant-colonel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des membres de la Direction nationale du contrôle des drogues surveillent une saisie de cocaïne, le 21 mars 2013, à Punta Cana (République dominicaine). (REUTERS)

C'est le fruit de sept mois de surveillance. Trente-cinq personnes, dont quatre Français, ont été arrêtés, mercredi 20 mars, en République dominicaine, soupçonnés de faire partie d'un réseau de narcotrafiquants. Les Français pilotaient un avion privé Falcon 50, qui contenait 26 valises avec "682 paquets" de cocaïne, a déclaré, jeudi, le procureur Carlos Castillo. L'appareil devait décoller de la station balnéaire de Punta Cana, à destination de Versailles (Yvelines).

Parmi les personnes interpellées figure plusieurs militaires dominicains, notamment un lieutenant-colonel, accusé d'être le dirigeant du réseau, cinq capitaines, six lieutenants et trois sergents. Quatre Français seraient également membres du réseau. "Nous allons réclamer la détention provisoire contre tous", a déclaré le procureur. 

De nombreuses complicités locales

La saisie de près de 700 kilos a été effectuée au petit matin mercredi, alors que les moteurs de l'appareil étaient déjà allumés. Les forces de l'ordre dominicaines ont eu recours à un avion Super Tucan pour survoler la zone et empêcher le jet privé de décoller. Le réseau comptait sur la complicité de militaires assurant la sécurité des aéroports, de membres de la Direction nationale du contrôle des drogues, de militaires de la marine dominicaine, de la police et d'employés des douanes, selon les enquêteurs.

L'agence anti-drogue dominicaine "a des informations sur d'autres envois de centaines de kilos de cocaïne dans différents pays d'Europe, en particulier en Hollande et en France, impliquant d'autres officiers supérieurs [de l'armée dominicaine], qui seront expulsés de l'institution", a déclaré Rolando Rosado Mateo, patron de l'agence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.