Dallas : l'enquête sur la fusillade

Un seul homme, un vétéran de l'armée américaine, a abattu cinq policiers pour venger la mort de deux afro-américains.

France 3

Deux voitures de police devant le commissariat central de Dallas (Texas). En soirée, elles ont presque disparu sous les fleurs et les condoléances. Témoignages d'une population endeuillée. Jeudi 7 juillet, au soir, une manifestation qui se voulait pacifique a tourné au cauchemar aux Etats-Unis. Cinq policiers tombent sous les balles d'un seul tireur, afro-américain, armé d'un fusil d'assaut. Il voulait venger les siens des exactions policières. 

Visite écourtée en Europe pour Obama 

Parmi les victimes, Patrick Zamarripa. "Je me dis peu importe que l'on soit noir, blanc, vert ou violet, tout cela doit prendre fin. Mon fils a payé le prix fort pour défendre les siens", explique Rick Zamarripa, père d'un policier tué. Le tueur s'appelle Micah Johnson, 25 ans. Il avait servi sous les drapeaux américains, en Afghanistan notamment. La police a essayé de négocier sa reddition, en vain. Elle a fini par le tuer, à l'aide d'un robot. A nouveau confronté au racisme et aux tueries de masse, Barack Obama écourte sa visite européenne. Il sera à Dallas lundi.

Le JT
Les autres sujets du JT
La police scientifique recueille des indices sur les lieux de la fusillade ayant causé la mort de cinq policiers, le 8 juillet, à Dallas (Texas). 
La police scientifique recueille des indices sur les lieux de la fusillade ayant causé la mort de cinq policiers, le 8 juillet, à Dallas (Texas).  (BRANDON WADE / REUTERS)