Cet article date de plus de dix ans.

Les indignés de Wall Street priés de lever le camp

La police américaine a dispersé des indignés de Denver et Salt Lake City. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers patrouillent dans le camp de Portland, le 12 novembre 2011. (NATALIE BEHRING / GETTY IMAGES / AFP PHOTO)

Aux Etats-Unis, les indignés sont appelés à décamper. Les autorités ont demandé aux militants anti-Wall Street d'évacuer leurs campements dans plusieurs Etats, après au moins quatre décès survenus cette semaine dans le sillage du mouvement "Occupy", né à New York à la mi-septembre.

Face au refus des manifestants, la police a dispersé, samedi 12 novembre, ceux qui campaient sur des places de Denver (Colorado) et Salt Lake City (Utah). A Denver, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes, et interpellé ceux qui refusaient de quitter le site. A Salt Lake City, la télévision KSL a fait état d'une quinzaine d'arrestations.

A Oakland (Californie), les journaux locaux ont annoncé la mort par balle d'un homme, peut-être après une querelle, sur le campement ou juste à côté. Le site internet des militants a confirmé une mort par balle, sans précision. Le Los Angeles Times indiquait cependant, citant la police, que la victime ne serait pas un membre du camp.

"Il est temps de rentrer chez vous"

"Vous avez envoyé au monde un message fort, maintenant il est temps de rentrer chez vous", a déclaré le syndicat de police dans un communiqué adressé aux anti-Wall Street. "Si vous partez aujourd'hui, calmement, de votre plein gré, vous montrerez que vous respectez votre ville et ses habitants."

Un homme de 35 ans a également trouvé la mort par balles dans le camp d'une ville universitaire du Vermont. La police a demandé la fermeture du camp, assurant que "la présence des tentes ne permet plus la sécurité". Elle a précisé que l'homme était apparemment mort d'une blessure qu'il s'était lui même infligé, dans la nuit de mercredi à jeudi. Il avait beaucoup bu, a-t-elle précisé, ajoutant qu'il avait peu avant pointé son arme sur l'un des trois autres occupants de la tente.

A Salt Lake City, la mort d'un homme dans la nuit de jeudi à vendredi avait également semé l'émoi. La victime est apparemment décédée d'une intoxication au monoxyde de carbone, combinée à une surdose de stupéfiants.

Mardi, un homme avait déjà été retrouvé mort dans sa tente à "Occupy New Orleans" (Louisiane). L'homme de 53 an, serait mort au moins deux jours auparavant, pour des raisons encore inexpliquées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.