Le Guatemala rejette la demande d'asile de John McAfee

Le fondateur de la société de sécurité informatique va être remis au Belize, qui veut l'entendre dans une enquête sur le meurtre d'un voisin.

John McAfee, le 5 décembre 2012 dans les locaux de la police guatémaltèque, à Guatemala City.
John McAfee, le 5 décembre 2012 dans les locaux de la police guatémaltèque, à Guatemala City. (AFP)

INTERNET - John McAfee va être extradé au Belize, qui veut l'entendre dans une enquête sur le meurtre d'un de ses voisins. La demande d'asile politique de l'Américain, fondateur de la société de sécurité informatique du même nom, a été rejetée jeudi 6 décembre par le Guatemala.

"La procédure a été menée complètement et [l'asile] ne va pas être accordé (...). Nous ne sommes pas tenus de fournir d'explication", a expliqué le président guatémaltèque, Otto Pérez. Pionnier des antivirus informatiques, John McAfee a été interpellé mercredi pour entrée illégale sur le territoire guatémaltèque. Hospitalisé jeudi pour des douleurs à la poitrine, il est retourné en détention quelques heures plus tard.

Francetv info

Son voisin a été retrouvé mort dans une piscine

Il va maintenant être extradé vers le Belize, qui souhaite l'entendre dans l'enquête sur le meurtre de son voisin Gregory Faull, un Américain de 52 ans. McAfee était passé dans la clandestinité en novembre, multipliant les fausses pistes, peu après le décès de son voisin, retrouvé mort dans la piscine de son domicile sur l'île d'Ambergris Caye, au large du Belize, dans la mer des Caraïbes.

Gregory Faull avait été tué par balles. Il n'y avait aucun signe d'effraction mais son téléphone et son ordinateur portables avaient disparu. Avant son meurtre, Faull avait adressé aux autorités locales une lettre pour se plaindre des chiens de McAfee et de l'agressivité de ses gardes de sécurité, qui effrayaient les touristes et les voisins.