Cet article date de plus d'onze ans.

L'Uruguay veut légaliser le cannabis et en vendre

Le gouvernement de Montevideo estime que le contrôle de ce marché serait moins dangereux pour la société que le développement du trafic clandestin.

Article rédigé par franceinfo avec Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le gouvernement uruguayen veut légaliser le cannabis et en produire. (LUIS ROBAYO / AFP)

A des milliers de kilomètres de la polémique suscitée par les déclarations de Cécile Duflot sur le cannabis, le gouvernement uruguayen revient sur le débat. Il a proposé, mercredi 20 juin, de légaliser la production et la vente de cannabis.

Il juge que le contrôle de ce marché serait moins dangereux pour la société que le développement du trafic clandestin.

Que propose l'Uruguay ?

Un projet de loi vise à créer un cadre juridique pour la production et la vente de cannabis. Il n'autorisera pas la culture de la plante pour un usage personnel. Le gouvernement doit soumettre sous peu ce projet de loi au Congrès.

Ce texte est l'un des éléments d'une série de 15 mesures destinées à lutter contre la criminalité, notamment par le biais d'un renforcement des sanctions contre la corruption policière, contre le trafic de cocaïne ou la délinquance juvénile. La consommation de cannabis est déjà autorisée dans ce pays, dirigé par le président de gauche Jose Mujica.

Par ailleurs, l'Uruguay entend proposer que cette mesure soit étendue au niveau mondial. 

Pourquoi produire du cannabis ?

"Nous voulons combattre deux phénomènes différents : le premier, c'est la consommation de drogue et le deuxième, c'est le trafic de drogue. Nous pensons que l'interdiction de certaines drogues crée davantage de problèmes au sein de la société que la drogue elle-même", a dit le ministre de la Défense au cours d'une conférence de presse.

"Les homicides liés aux règlements de compte sont en augmentation en Uruguay et c'est le signe évident que certains phénomènes qui n'existaient pas auparavant sont en train d'apparaître [dans notre pays]."

 Qu'en dit-on en France ?

En France, la ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, s'est prononcée début juin pour la dépénalisation du cannabis. Mais le président socialiste, François Hollande, a répété qu'il était opposé à une telle initiative.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.