Incendie à Fort McMurray : la pluie et la fraîcheur offrent un léger répit aux pompiers

L'avancée des feux de forêts dans cette partie de l'Alberta (Canada) s'est ralentie, dimanche 8 mai.

Sur une autoroute près de Fort McMurray (Alberta, Canada), le 7 mai 2016.
Sur une autoroute près de Fort McMurray (Alberta, Canada), le 7 mai 2016. (COLE BURSTON / AFP)

Un peu de répit pour les pompiers de Fort McMurray. Avec un peu de pluie et davantage de fraîcheur, l'avancée des feux de forêts dans cette région de l'Alberta, au Canada, s'est ralentie. "Le feu a progressé bien plus lentement" que prévu, a souligné dimanche 8 mai Rachel Notley, Première ministre de la province de l'Alberta. Dans un dernier bilan, la cellule de crise du gouvernement a estimé à environ 1 610 km² les superficies ravagées après une précédente estimation de 2 000 km2 quand les vents attisaient le feu samedi.

Soulagé et plus souriant, le directeur du service des incendies a remercié la météo. "Grâce à mère nature (...) et grâce au travail acharné de tous les pompiers, nous avons pu contenir la plupart des lignes de feu à Fort McMurray", a-t-il déclaré. Sans être levée, la menace du feu s'est atténuée pour les installations des compagnies pétrolières au nord de la ville. Le chef du service des incendies parle de "dégâts mineurs" sur le site de Nexen, filiale du pétrolier chinois CNOOC. Les flammes ont également pu être maintenues aux abords des sites d'exploitation pétrolière. 

Cinq cents pompiers déployés dans la ville

Un de ces exploitants pétroliers, Suncor, a annoncé dimanche avoir évacué de la région 10 000 personnes. La société a expliqué avoir protégé les abords de ses sites en dégageant de larges bandes de forêts et de broussailles, afin d'éviter les risques de propagation du feu. "Aucun actif de Suncor n'a subi de dommages", a précisé le premier groupe pétrolier canadien en indiquant préparer "la mise en oeuvre de son plan de reprise des activités" dès que la sécurité sera assurée et en fonction de la réouverture des oléoducs appartenant aux opérateurs.

Les 500 pompiers déployés à Fort McMurray - sur les 1 400 qui combattent la quarantaine de feux dans la province -, s'attachent surtout à préserver les structures vitales (télécommunications, électricité, gaz, eau...), les écoles et les exploitations des sables pétrolifères. La Première ministre de l'Alberta a salué le travail des services de secours dans l'évacuation massive, rapide et "miraculeuse" des quelque 100 000 habitants de la ville et de ses alentours.