Newtown : ce que l'on sait des victimes et des circonstances de la fusillade

Les vingt enfants tués avaient entre 6 et 7 ans. Barack Obama doit se rendre sur place dans la journée.

Donna Soto (à droite), la mère d\'une des enseignantes tuées lors de la fusillade de l\'école de Sandy Hook à Newtown, alors qu\'elle tentait de protéger ses élèves. La photo est prise lors d\'une veillée à Stratford dans le Connecticut, samedi 15 décembre 2012.
Donna Soto (à droite), la mère d'une des enseignantes tuées lors de la fusillade de l'école de Sandy Hook à Newtown, alors qu'elle tentait de protéger ses élèves. La photo est prise lors d'une veillée à Stratford dans le Connecticut, samedi 15 décembre 2012. (JARED WICKERHAM / GETTY IMAGES / AFP)

Après l'émotion vient l'heure de l'analyse et de l'enquête. Samedi 15 décembre, au lendemain de la tuerie de l'école primaire Sandy Hook, à Newtown, dans le Connecticut, la police commence à donner les premiers éléments. La liste des victimes a été rendue publique et on tente de retracer le fil des événements. Le président américain Barack Obama est attendu sur place dimanche 16 décembre.

Francetv info fait le point sur ce que l'on sait de ce drame.

Les noms des victimes

Vingt-sept personnes, dont le tueur, sont mortes dans l'enceinte de l'école Sandy Hook. Parmi elles, vingt enfants, douze filles et huit garçons. La plus jeune victime, Noah Pozner, venait de fêter ses 6 ans, fin novembre. Le plus âgé des enfants, Daniel Barden, avait soufflé ses sept bougies en septembre.

Six femmes membres du personnel éducatif ont également été abattues. La directrice, Dawn Hochsprung, 47 ans, et la psychologue Mary Sherlach, 56 ans, ont été tuées alors qu'elles couraient pour protéger les enfants après avoir entendu les coups de feu, a expliqué une responsable de l'école, Janet Robinson. Victoria Soto, 27 ans, serait morte après avoir caché ses élèves dans un placard.

La liste des victimes, publiée par la police du Connecticut.
La liste des victimes, publiée par la police du Connecticut. (CONNECTICUT STATE POLICE / NEW YORK TIMES.COM / FRANCETV INFO)

Toutes les victimes ont reçu plusieurs balles issues du fusil mitrailleur semi-automatique de type Bushmaster .233, a annoncé Paul Vance, le chef de la police du Connecticut. Les parents des victimes n'avait toujours pas vu les corps de leurs proches samedi soir : l'identification s'est faite par photos.

Le tireur s'est donné la mort, toujours dans l'école. Enfin, la mère de ce dernier, qui était enseignante dans cet établissement, a été retrouvée morte à son domicile. Elle aurait été tuée d'une balle dans le visage, rapportent les médias américains.

Seule une personne, une femme dont l'identité n'a pas été dévoilée, a survécu à ses blessures. "Elle va bien. Elle est soignée et elle va être essentielle à l'enquête", a confié samedi le porte-parole de la police du Connecticut, Paul Vance.

L'identité du tireur 

Le tireur a agi seul : "Aucune autre personne ne peut être considérée comme complice de l'assassin", a précisé-Paul Vance. La police n'a en revanche pas confirmé publiquement à ce stade l'identité du tireur, présenté par les médias américains comme étant Adam Lanza, un jeune homme de 20 ans, introverti et solitaire. Le jeune homme est un ancien élève de Sandy Hook, où sa mère, Nancy Lanza, avait effectué quelques vacations, selon le Journal du Dimanche.

Des proches, interrogés par les médias sur place, indiquent que le jeune homme n'avait pas d'ami. Selon certains témoignages, il souffrait du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme. Son frère de 24 ans, qui ne l'avait pas vu depuis deux ans, le décrit comme un "nerd", sorte de jeune plutôt bon élève mais ringard et solitaire.

 

Le lieutenant Paul Vance, porte-parole de la police du Connecticut, a donné les noms des victimes devant la presse samedi 15 décembre 2012.
Le lieutenant Paul Vance, porte-parole de la police du Connecticut, a donné les noms des victimes devant la presse samedi 15 décembre 2012. (JARED WICKERHAM / GETTY IMAGES)

Le porte-parole de la police du Connecticut Paul Vance a déclaré que l'enquête, menée à l'école et dans la luxueuse maison où le jeune tueur vivait avec sa mère avait permis de rassembler de "très bons éléments", qui, "nous l'espérons, permettra de peindre une image complète de comment, et surtout pourquoi, cela s'est produit".

Son père, qui ne vivait plus avec la mère d'Adam, a fait part samedi de son incompréhension et de la douleur qu'il éprouve pour les familles des victimes."Nos pensées vont aux familles des victimes et aux amis qui ont perdu des êtres aimés et aux blessés. Notre famille pleure avec tous ceux qui ont été touchés par cette énorme tragédie", écrit dans un communiqué Peter Lanza.

Le déroulement du drame 

Vers 9h30 (heure locale), vendredi, le jeune homme a garé la voiture de sa mère Nancy sur la parking du groupe scolaire Sandy Hook, indique l'AFP, avant d'ouvrir le feu pendant 20 minutes. L'enchaînement des faits reste ensuite confus et les enquêteurs tentaient toujours 24 heures après de les reconstituer avec précision.

Les coups de feu se sont concentrés de l'autre côté du bâtiment, là où se trouvent les enfants des classes primaires. Une petite élève, Lenie Urbina, 9 ans, a elle raconté à ses parents qu'elle avait entendu quelqu'un dire "'les mains en l'air' et puis bang, bang, bang".

D'après la chaîne américaine CNN, qui cite une source policière, le tueur se serait accroché quelques jours auparavant avec quatre adultes de l'établissement. Trois d'entre eux font partis des victimes. L'ordinateur et le téléphone du tueur sont en cours d'examen.

Selon le porte-parole de la police, le tueur est "entré de force" dans l'école, avant d'abattre 26 personnes, dans deux classes. Le New York Times indiquait jusqu'alors que le tireur, vêtu d'une tenue de combat, n'avait eu aucun mal à passer le dispositif de filtrage destiné à assurer la sécurité de l'établissement car la directrice, Dawn Hochsprung, lui avait ouvert.

Claude Sempere / France 2

Selon le Wall Street Journal, cité par Le Parisien.fr, la directrice de l'école avait fait installer un nouveau dispositif de sécurité : "portes d'accès aux classes fermées à clé et obligation pour chaque visiteur de sonner avant d'entrer. Le tout sous la surveillance permanente des employés de l'école", indique le site du quotidien.

Les armes utilisées 

Les armes utilisées par l'auteur du massacre ont toutes été retrouvées à proximité du tireur. Les médias américains ont affirmé qu'Adam Lanza était muni de deux pistolets automatiques et qu'un fusil d'assaut, semblable à ceux utilisés par les soldats américains, a été retrouvé dans sa voiture.

Ces armes auraient été acquises en toute légalité par la mère du tireur, Nancy Lanza, qui a aussi été tuée à son domicile vendredi. Cette dernière collectionnait les armes à feu et s'entraînait au tir, a indiqué une connaissance de la famille.  Selon Reuters, elle possédait en toute légalité des pistolets Sig Sauer et Glock, deux modèles utilisés par la police, et une carabine Bushmaster .223 M4.