Fusillade dans l'Oregon : Barack Obama hausse le ton

Le président américain a fait part de sa colère après cette énième fusillade meurtrière. Une équipe de France 3 revient sur les faits.

FRANCE 3

Une fusillade sur un campus universitaire de l'Oregon a fait 10 morts et neuf blessés jeudi 1er octobre. Hier matin, Chris Harper Mercer, 26 ans, est devenu l'auteur de l'une des fusillades les plus meurtrières des 25 dernières années aux États-Unis. Armé de trois pistolets et d'un fusil, il a fait feu plusieurs fois dans des salles de classe. Le bilan est très lourd.
Le tireur a été abattu par la police après des échanges de coups de feu. D'après le père d'une victime, il pourrait s'agir d'un crime à caractère religieux. Sur sa page internet, le tireur faisait l'éloge de groupes nazis et de l'armée républicaine irlandaise (IRA). Il se disait aussi contre l'existence des religions.

Le débat relancé ?

Barack Obama réclame un nouveau débat sur la législation des armes aux États-Unis. Il dénonce des drames devenus presque routiniers. "Ce qui est devenu la routine aussi, c'est la réponse de ceux qui s'opposent au sens commun sur la législation des armes. J'imagine déjà les articles de presse : 'il faut plus d'armes!'. Qui peut encore croire ça ?", s'interroge Barack Obama. Depuis le début de l'année aux États-Unis, les armes à feu ont fait près de 10 000 morts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, lors de son discours après la fusillade de l\'université Umpqua dans l\'Oregon, le 1er octobre 2015.
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, lors de son discours après la fusillade de l'université Umpqua dans l'Oregon, le 1er octobre 2015. (NEWSCOM/SIPA)