Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Fusillade d'Orlando : Barack Obama condamne "un acte de terreur et de haine"

Publié Mis à jour
Orlando : Barack Obama condamne un acte de "terreur et de haine"
Orlando : Barack Obama condamne un acte de "terreur et de haine" Orlando : Barack Obama condamne un acte de "terreur et de haine" (FRANCE 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

"Aucun acte de terreur et de haine ne peut changer qui nous sommes", a assuré le président américain après la tuerie d'Orlando, dans laquelle 49 personnes ont trouvé la mort.

Le président américain Barack Obama a condamné dimanche 12 juin comme "un acte de terreur et de haine" la plus grave fusillade de l'histoire des Etats-Unis, qui a fait 49 morts et 53 blessés dans une discothèque gay d'Orlando, en Floride. "Aucun acte de terreur et de haine ne peut changer qui nous sommes", a affirmé le président lors d'une très brève allocution en direct de la Maison Blanche.

>> RECIT. 2h02 du matin au Pulse club d'Orlando : la musique latino, les stroboscopes, puis soudain, les tirs en rafale

Le tireur soupçonné d'avoir des "sympathies" pour la mouvance islamiste

A l'aube, l'Amérique s'est réveillée dans l'effroi, découvrant le dramatique bilan de cette tuerie perpétrée vers 2 heures du matin. Selon les médias américains, son auteur – abattu par la police – est un Américain d'origine afghane né en 1986, et qui pourrait avoir des "sympathies" pour la mouvance islamiste, selon la police fédérale. Cet homme, nommé Omar Mateen, a appelé la police pour prêter allégeance à l'Etat islamique durant son attaque. 

Dans son allocution, Barack Obama a pour sa part souligné "combien il est facile pour quelqu'un de mettre la main sur une arme qui lui permet de tuer des gens dans une école ou dans un lieu de prière ou dans un cinéma ou dans un night-club""Nous devons décider si c'est dans ce genre de pays que nous voulons être", a dit le président sans prendre de questions des journalistes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.