Cet article date de plus de huit ans.

Une fusillade dans un cinéma de Louisiane fait trois morts, dont le tireur

Un homme a ouvert le feu jeudi dans un cinéma de Lafayette, tuant trois personnes et en blessant sept autres, avant de mettre fin à ses jours. 

Article rédigé par franceinfo avec Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des enquêteurs devant le cinéma Grand Theater de Lafayette, en Lousiane (Etats-Unis), le 23 juillet 2015, après la fusillade qui a fait trois morts, dont le tireur. (LEE CELANO / REUTERS)

Un homme de 58 ans a ouvert le feu, jeudi 23 juillet, dans un cinéma de Lafayette, en Louisiane (Etats-Unis), tuant deux personnes et en blessant sept autres avant de se donner la mort.

La fusillade a éclaté peu après 19 heures (heure locale) au cinéma Grand Theater, pendant une projection du film Trainwreck, trois ans presque jour pour jour après le massacre de douze personnes dans un cinéma d'Aurora (Colorado). Le chef de la police de Lafayette a expliqué que trois personnes avaient été tuées, dont le tireur, et que sept autres avaient été plus ou moins grièvement blessées. 

"L'incident a été cantonné à l'intérieur du cinéma. Personne n'a été blessé à l'extérieur", a-t-il précisé. Il a ajouté que les autorités connaissaient l'identité du tireur mais qu'elles ne tenaient pas à la rendre publique à ce stade de l'enquête.

"Il n'a rien dit et je n'ai entendu personne crier"

Une femme se trouvant sur place, Katie Domingue, a déclaré au journal The Advertiser (en anglais) que le tireur était un homme blanc âgé, qui a ouvert le feu sans raison apparente. "Il n'a rien dit et je n'ai entendu personne crier", raconte-t-elle. Selon des témoins, une centaine de personnes se trouvaient dans ce cinéma de Lafayette, une ville de 120 000 habitants située à environ 90 km de Bâton-Rouge.

Cette fusillade a eu lieu le jour où les jurés du procès de James Holmes, l'auteur présumé du massacre d'Aurora, ont retenu des circonstances aggravantes contre le tireur, qui risque la peine de mort. James Holmes a été reconnu coupable la semaine dernière du meurtre de douze personnes et de multiples autres charges pendant la fusillade en pleine projection de The Dark Knight Rises, dans la nuit du 19 au 20 juillet 2012.

Les Etats-Unis ont été le théâtre de deux autres fusillades ces deux derniers mois, dont l'une a fait neuf morts dans une église noire de Caroline du Sud, provoquant une onde de choc dans tout le pays. Le président Barack Obama a tenté à cette occasion de relancer le débat sur la vente des armes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.