Etats-Unis. Un sénateur reçoit une lettre empoisonnée

Le courrier contenait de la ricine, un poison qui a déjà été utilisé dans des attaques contre des élus dans le passé.

Le sénateur républicain Roger Wicker, le 12 janvier 2010 à Washington (Etats-Unis).
Le sénateur républicain Roger Wicker, le 12 janvier 2010 à Washington (Etats-Unis). (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

A priori, rien à voir avec l'attentat du marathon de Boston. De la ricine, un poison qui a déjà été utilisé dans des attaques contre des élus dans le passé, a été détectée, mardi 16 avril, par les autorités américaines. Elle était contenue dans une lettre envoyée au sénateur républicain Roger Wicker, à Washington. 

"Le centre qui traite le courrier des bureaux des élus à Washington a reçu une lettre qui a été positivement testée à la ricine", a indiqué dans un e-mail interne le responsable de l'administration et de la sécurité du Sénat. Postée depuis Memphis, dans le Tennessee, la lettre n'avait "aucun aspect suspect" de l'extérieur et ne mentionnait pas d'adresse d'expéditeur, a-t-il précisé.

Le sénateur visé, un républicain du Mississippi au profil discret, n'est pas particulièrement impliqué dans les débats sur les armes ou l'immigration, les deux grands sujets politiques du moment. Le FBI participe à l'enquête et les autorités n'ont pas intercepté d'autres courriers suspects. Selon la sénatrice Claire McCaskill, citée par le site Politico (lien en anglais), un suspect a été identifié par les autorités.