Cet article date de plus de dix ans.

Affaire Trayvon Martin : le tireur incarcéré et poursuivi pour meurtre

La procureure spéciale a détaillé les chefs d'inculpations lors d'une conférence de presse mercredi soir. George Zimmerman a tué en Floride le 26 février Trayvon Martin, un Noir âgé de 17 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
George Zimmerman, au centre de la photo, le meurtrier présumé du jeune Trayvon Martin, est filmé par les caméras du commissariat de Sanford (Floride), le soir du 26 février 2012. (AP / SIPA)

George Zimmerman a été incarcéré à la prison du comté de Seminole (Floride) et est poursuivi pour meurtre sans préméditation. Il s'est rendu aux autorités, a annoncé la procureure spéciale, Angela Corey, lors d'une conférence de presse au tribunal de Jacksonville à 18 heures, heure locale (minuit heure française), mercredi 11 avril. Cet homme est accusé d'avoir tué le 26 février Trayvon Martin, un Noir âgé de 17 ans, en Floride. L'affaire a suscité l'indignation aux Etats-Unis.

George Zimmerman, 28 ans, vigile d'origine américano-péruvienne, avait déjà été brièvement arrêté puis relâché après avoir plaidé la légitime défense. Il avait ensuite disparu. Même ses avocats n'avaient plus de nouvelles de lui. Ils avaient d'ailleurs annoncé qu'ils arrêtaient d'assurer sa défense dans la nuit de mardi à mercredi. Son nouvel avocat a annoncé dans la nuit qu'il entendait plaider "non coupable" et qu'une audience pour établir une caution pourrait avoir lieu dès jeudi 12 avril. George Zimmerman risque la prison à vie.

"Des actions appropriées" si c'est un crime raciste

"En tant que famille, nous sommes effondrés", a déclaré à CNN le frère de George Zimmerman, Robert, indiquant qu'il était déçu par la sévérité de la charge. "Le seul réconfort dans tout cela, est que mon frère est sauf." Ses proches et soutiens affirment qu'il n'est pas raciste et qu'il s'est défendu car il craignait pour sa vie.

Le ministre de la Justice américain est intervenu mercredi pour assurer que des "actions appropriées" seraient mises en œuvre si l'enquête établissait qu'il s'agissait d'un crime raciste. "Si nous trouvons des preuves montrant qu'il s'agit d'un crime portant atteinte aux droits civils, nous prendrons des décisions appropriées", a expliqué Eric Holder devant un groupe américain de défense des droits civils, le National Action Convention.

La mère de Trayvon Martin se félicite de l'arrestation

"Nous voulions remercier Dieu. Nous voulions tout simplement une arrestation, rien de plus, rien de moins. (...) Et c'est ce que nous avons eu. Merci Seigneur, merci Jésus", a déclaré de son côté la mère de Trayvon Martin, Sybrina Fulton, en larmes, lors d'une conférence de presse organisée à Washington avec les avocats de la famille. Le père de la victime, Tracy Martin, a quant à lui déclaré : "Nous allons continuer à tous nous tenir la main dans cette affaire, Blancs, Noirs, Hispanos." Il a ajouté : "Nous allons continuer à marcher et marcher encore jusqu'à ce que la bonne décision soit prise."

Stéphane Breitner, Ariel Monage / France 2
 

Cette affaire suscite une forte émotion aux Etats-Unis, particulièrement dans la communauté afro-américaine. Elle a entraîné de nombreux débats sur les armes, les lois sur l'autodéfense et le statut des Noirs en Amérique. De nombreuses manifestations ont été organisées pour dénoncer un nouvel exemple de "profilage racial", qui consiste, pour les policiers ou les vigiles, à réagir en fonction de l'apparence ethnique d'une personne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.