EN IMAGES. En survolant l'Amazonie, un photographe retrouve la trace d'une tribu isolée

Les "Indiens isolés du cours supérieur de la rivière Humaitá" avaient déjà été repérés en 1988, mais les clichés de Ricardo Stuckert apportent de nouveaux détails sur leur mode de vie.

D'eux, on ne connaît presque rien, pas même leur nom : ils sont simplement appelés les "Indiens isolés du cours supérieur de la rivière Humaitá". Le photographe brésilien Ricardo Stuckert a survolé la forêt amazonienne, dimanche 18 décembre, et retrouvé par hasard cette tribu, qui vit à l'écart du monde industrialisé. "Nous vivons à une époque où les hommes sont allés sur la Lune et où internet domine les communications, explique-t-il à franceinfo. Et pourtant, ici, des gens continuent à vivre comme il y a 10 000 ans."

Des traces de cette tribu avaient déjà été repérée en 1910 puis un chercheur en avait trouvé des signes en 1988, avant qu'elle ne soit à nouveau photographiée en 2008. Mais les clichés de Ricardo Stuckert apportent de nouveaux éléments sur leur mode de vie et leur méfiance à l'égard de ce qui leur est étranger : sur les images du photographe brésilien, ces "Indiens isolés", visiblement perturbés par le survol de l'hélicoptère, tirent des flèches en direction de l'appareil. Franceinfo vous propose de découvrir ces clichés.

17
La rencontre a tout du hasard : ce dimanche 18 décembre, Ricardo Stuckert est en vol vers la frontière entre le Brésil et le Pérou, mais un orage oblige l'hélicoptère à dévier de sa trajectoire. C'est là que le photographe aperçoit des membres de la tribu. RICARDO STUCKERT
27
Le photographe sort son appareil pour immortaliser la rencontre. "C'était puissant et émouvant, explique-t-il. Cette expérience était unique." RICARDO STUCKERT
37
Grâce à son objectif puissant, Ricardo Stuckert livre des photos précises, qui donnent de nouveaux détails sur le mode de vie de ces "Indiens isolés", comme par exemple leurs habitations. RICARDO STUCKERT
47
Sans contact régulier avec la société industrialisée ou d'autres tribus, les habitants ne sont pas habitués à une telle intrusion sur leur territoire. Ici, l'un d'entre eux se prépare à riposter face à l'hélicoptère de Ricardo Stuckert. RICARDO STUCKERT
57
Le survol bruyant de l'hélicoptère au-dessus du campement est accueilli par une pluie de flèches. "Ils sont très, très primitifs, et ils tirent contre tout ce qui ne leur est pas familier", analyse Ricardo Stuckert. RICARDO STUCKERT
67
Les photographies montrent que la tribu utilise des outils composés de métal, notamment des haches et des machettes. Des matériaux qu'ils se sont forcément procurés via d'autres hommes, probablement lors de raids dans d'autres tribus. RICARDO STUCKERT
77
Ces tribus isolées font face à de nombreuses menaces : exploitants forestiers illégaux, chercheurs d’or, trafiquants de drogue, constructions humaines... Difficile dans ces conditions de maintenir leur isolement, pourtant essentiel à leur survie. RICARDO STUCKERT