Des zone blanches pour les électrosensibles

Aux États-Unis, la ville de Green Bank est très prisée des électrosensibles. Ici, pas de téléphone portable, ni de wifi.

FRANCE 2

Si l'électrosensibilité n'est toujours pas reconnue aux États-Unis, ils sont beaucoup plus nombreux à en souffrir. Conséquence : les personnes concernées sont obligées de s'organiser. Elles aménagent leur logement, isolent leurs ordinateurs. Mais d'autres choisissent des solutions beaucoup plus radicales en se réfugiant dans des zones blanches, où toute onde électromagnétique est interdite.

"J'avais des nausées"

A Green Bank, les téléphones ne passent pas, tout comme la 4G et la wifi. En cause ? La présence d'un télescope géant, qui doit être protégé des antennes téléphoniques qui pourraient l'endommager. "Ça empêche les entreprises de s'installer ici. Il n'y a pas moyen de trouver du boulot dans le coin", déplore un habitant. "Aujourd'hui, tout le monde est collé à son portable alors moi ici j'adore", se réjouit toutefois une passante.

Aujourd'hui, la ville compte également quelques électrosensibles, comme Mélissa, ancienne pilote de ligne d'une grande compagnie aérienne : "J'avais des nausées, parfois je vomissais. Je ne pouvais pas me concentrer sur une seule chose", se souvient-elle. Aujourd'hui elle assure se sentir "beaucoup mieux". "La plupart des symptômes ont disparu".

Le JT
Les autres sujets du JT