Bradley Manning veut devenir une femme

Dans un document exclusif lu lors de l'émission "Today" de NBC News, Bradley Manning a déclaré : "Je veux commencer un traitement hormonal dès que possible." Il veut être appelé Chelsea Manning.

Une photo de Bradley Manning travesti, diffusée avec sa déclaration lue sur NBC News le 22 août 2013, dans laquelle il indique vouloir devenir une femme.
Une photo de Bradley Manning travesti, diffusée avec sa déclaration lue sur NBC News le 22 août 2013, dans laquelle il indique vouloir devenir une femme. (US ARMY / AFP)

"Je suis Chelsea Manning. Je suis une femme." Bradley Manning a révélé dans une lettre (en anglais), lue lors de l'émission "Today" sur la chaîne américaine NBC News, jeudi 22 août, qu'il souhaitait changer de sexe et vivre le reste de sa vie en tant que femme. Le soldat américain, âgé de 25 ans, a été condamné mercredi à 35 ans de prison pour avoir transmis des milliers de documents secrets au site WikiLeaks.

"Je veux remercier toutes les personnes qui m'ont soutenu ces trois dernières années", commence par écrire Bradley Manning dans sa lettre, intitulée "Mon problème". "Pour passer à l'étape suivante de ma vie, je veux que tout le monde me connaisse réellement", poursuit-il, en ajoutant qu'il est une femme. "Etant donné ce que je ressens, et comme je le ressens depuis mon enfance, je veux commencer un traitement hormonal dès que possible", explique-t-il. "J'espère que vous me soutiendrez dans cette nouvelle transition."

Une photo de Manning travesti en femme

Dans ce courrier, que le soldat signe "Chelsea E. Manning", il demande aussi à ce qu'on l'appelle par son nouveau prénom et qu'on utilise le féminin pour le désigner. Son courrier est accompagné d'une photo en noir et blanc, sur laquelle il est maquillé et porte une perruque blonde.

Pendant son procès, ses avocats avaient suggéré que ses troubles d'identité et le fait d'être homosexuel dans l'armée pouvaient expliquer sa décision de transmettre des milliers de documents secrets à WikiLeaks, indique le site de l'émission "Today" (en anglais). Par ailleurs, lors de l'émission, son avocat, David Coombs, a également déclaré qu'il s'attendait à ce que son client soit gracié par le président américain, Barack Obama, auprès de qui il a déposé une demande.