Bolivie : le socialiste Luis Arce, dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle

Selon un sondage diffusé par la chaîne privée Unitel, Luis Arce obtient 52,4% des voix, contre 31,5% pour l'ex-président Carlos Mesa (2003-2005), 67 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le candidat à la présidentielle bolivienne, Luis Arce, tient une conférence de presse le 27 janvier 2020 à Buenos Aires, en Argentine. (MUHAMMED EMIN CANIK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Luis Arce, le candidat de la gauche et dauphin de l'ancien chef de l'Etat Evo Morales, a remporté dimanche 18 octobre la présidentielle en Bolivie dès le premier tour avec plus de 52% des voix, selon plusieurs sondages de sortie des urnes.

L'ancien ministre de l'Economie, 57 ans, devance de plus de 20 points son principal rival, le centriste Carlos Mesa, et assure le retour au pouvoir du Mouvement vers le socialisme (MAS) après la démission en novembre 2019 d'Evo Morales, accusé par l'opposition de fraude électorale.

La Bolivie "a renoué avec la démocratie" s'est réjouit le vainqueur lors d'une conférence de presse en compagnie de son vice-président, David Choquehuanca. "Nous allons travaillé pour tous les Boliviens, nous allons mettre en place un gouvernement d'union nationale", a-t-il ajouté.

Evo Morales annonce son retour "tôt ou tard"

La présidente par intérim, Jeanine Añez, a félicité Luis Arce pour sa victoire : "Nous n'avons pas encore de décompte officiel, mais d'après les données dont nous disposons, M. Arce et M. Choquehuanca ont remporté les élections", a-t-elle déclaré sur Twitter (en espagnol).

Selon un sondage diffusé par la chaîne privée Unitel, Luis Arce obtient 52,4% des voix, contre 31,5% pour l'ex-président Carlos Mesa (2003-2005), 67 ans. Un autre sondage rendu public par la Fondation catholique Jubileo crédite le candidat de gauche de 53% des suffrages, contre 30,8% pour son rival.

Depuis l'Argentine où il est réfugié, Evo Morales a revendiqué la victoire de son parti : "Le MAS a gagné largement les élections, y compris au Sénat et à la chambre des députés. Arce est le président de Bolivie", a-t-il déclaré devant la presse à Buenos Aires où il réside, annonçant son retour "tôt ou tard" dans le pays. "Mon grand souhait est de retourner en Bolivie, dans ma région. C'est une question de temps", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.