Cet article date de plus d'un an.

"Nous sommes dans un état d’urgence" : le chef amérindien Raoni alerte sur la déforestation en Amazonie

Il a répondu aux questions de "Libération" à l'occasion du festival Climax, qui se tient du 5 au 8 septembre à Bordeaux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chef amérindien Raoni Metuktire à Bordeaux, le 6 septembre 2019. (NICOLAS TUCAT / AFP)

"Il faut arrêter de déforester." Libération publie samedi 7 septembre un entretien avec le chef amérindien Raoni Metuktire. Dans le journal, ce dernier alerte sur les conséquences de la déforestation en Amazonie, après les incendies qui ont ravagé des milliers de kilomètres carrés de forêt"Cela fait longtemps que je vous passe ce message et que vous ne comprenez pas. Les conséquences seront catastrophiques. Aujourd’hui, nous voyons déjà très bien les effets du dérèglement climatique autour de nous. Nous sommes dans un état d’urgence."

Jair Bolsonaro "incite à détruire l’Amazonie"

Présent à Bordeaux à l'occasion du festival Climax, qui se tient du 5 au 8 septembre, Raoni Metuktire tire la sonnette d'alarme sur la politique menée par le président brésilien, Jair Bolsonaro. "Il incite à détruire l’Amazonie et soutient l’extractivisme minier, le commerce du bois et l’expansion des plantations de soja. La situation devient difficile pour nous, car ces gens commencent à envahir nos territoires protégés par la loi." 

Dans cet entretien, il appelle également les pays européens à l'aide. "On a besoin de votre soutien pour protéger les territoires démarqués, empêcher qu’ils soient vendus ou loués. Plus que ça, nous avons besoin de créer d’autres réserves naturelles dans cette forêt, qui est cruciale pour la régulation du climat planétaire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.