Cet article date de plus de huit ans.

Le FBI pourrait déconnecter 300 000 internautes

Après la découverte d'une opération de piratage massive, la police fédérale a mis en place un réseau de sécurité pour maintenir les connexions. Mais elle s'apprête à le débrancher.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Conférence de presse du secrétariat d'Etat à la Justice américain le 18 janvier 2012 à New York (Etats-Unis). (MIKE SEGAR / REUTERS)

Internautes, prenez garde, vous pourriez bientôt être privés de connexion... par le FBI. Indirectement du moins : la police fédérale américaine a prévenu lundi 23 avril qu'environ 300 000 usagers du web à travers le monde pourraient être déconnectés à partir de juillet en raison de l'arrêt d'un système de sécurité.

A l'origine du problème, une opération de piratage massive démantelée en novembre 2011. Le FBI estime que jusqu'à 568 000 ordinateurs ont été infectés par un logiciel installé par des pirates. Ce dernier reprogrammait les machines et redirigeait de manière intempestive leurs utilisateurs vers des sites frauduleux. Les enquêteurs estiment que les escrocs auraient gagné 14 millions de dollars (10,6 millions d'euros) grâce à des messages indésirables qui apparaissaient sur ces sites.

Un site pour identifier les internautes concernés

"Nous avons remplacé le système piraté par un service propre afin que l'accès internet des gens puisse rester intact", a expliqué le FBI. Le nombre de victimes du piratage encore connectées à ce système "propre" serait d'environ 300 000, principalement aux Etats-Unis, en Union européenne et en Inde. Mais ce service n'a pas vocation à fonctionner au-delà de juillet, d'où la possibilité de déconnexions intempestives.

La police fédérale encourage les internautes à se connecter dès que possible sur le site www.dcwg.org  pour savoir s'ils sont concernés. "Si votre ordinateur est connecté au service propre, alors vous serez notifiés et des conseils vous seront fournis. Si votre ordinateur ne dépend pas du système propre, vous aurez un écran vert et cela signifiera que votre ordinateur n'est pas infecté", a expliqué une porte-parole.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.