Cet article date de plus de cinq ans.

"Air cocaïne" : l'extradition de Christophe Naudin inquiète sa famille

L'Egypte a décidé samedi d'extrader le français Christophe Naudin vers Saint-Domingue. Il avait participé à l'évasion des deux pilotes condamnés pour trafic de cocaïne. Son frère Eric Naudin n'est pas optimiste pour la suite.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les deux pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret que Christophe Naudin a aidés © MaxPPP)

Eric Naudin craint que son frère ne soit condamné d'avance. Malgré les bonnes relations entre le Caire et Paris, l'Egypte va extrader Christophe Naudin vers la République dominicaine. Le criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne avait été arrêté le 4 février dans la capitale égyptienne. Il était visé par un mandat d'arrêt émis par Saint-Domingue pour son implication fin octobre 2015 dans l'exfiltration de deux pilotes français condamnés pour trafic de drogue. 

"Il va payer pour les autres"

"On sait qu'il va payer pour les deux pilotes, on sait qu'il va payer pour les autres personnes impliquées dans cette opération ", déplore Eric Naudin. "Il n'y a aucun traitement judiciaire juste, il n'y a aucune présomption d'innocence.  Vous arrivez [en République dominicaine], vous êtes présumé coupable ". Il a peur que son frère serve d'exemple. Et quand bien même la France chercherait à obtenir son rapatriement, ce serait selon Eric Naudin "très long et très compliqué ". 

"La justice ne respecte pas le droit", Eric Naudin
écouter
Le criminologue n'est pas le seul sous le coup d'un mandat d'arrêt dans cette affaire. Le député Aymeric Chauprade et Pierre Malinowski, l'assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen sont également réclamés par la République dominicaine. Quant aux deux pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, la justice française les a placés en détention provisoire à leur retour dans l'hexagone. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.