Cet article date de plus de cinq ans.

Un enfant ivoirien de 8 ans découvert dans une valise à la frontière espagnole

La femme de 19 ans qui transportait ce bagage a été contrôlée, jeudi, alors qu'elle tentait de passer la frontière de l'enclave espagnole de Ceuta.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un enfant de 8 ans a été découvert caché dans une valise, dans l'enclave espagnole de Ceuta, jeudi 7 mai 2015. ( AFP )

Un enfant ivoirien âge de 8 ans a été découvert caché dans une valise, jeudi 7 mai, lors d'un contrôle opéré par la Garde civile à la frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Ceuta. Comme l'explique El Pais (en espagnol), la valise était transportée par une jeune femme de 19 ans, qui a été contrôlée alors qu'elle empruntait le passage pour piétons vers cette ville de moins de 20 km2, située dans le nord du Maroc.

"En passant la valise au scanner, l'opérateur a observé quelque chose d'étrange, ce qui paraissait être une personne dans la valise, a expliqué le porte-parole de la Garde civile. Lorsqu'il l'a ouverte, il a trouvé un enfant mineur dans un état lamentable." Il s'agissait d'un petit garçon affirmant être âgé de 8 ans et originaire de Côte d'Ivoire. La jeune femme qui l'accompagnait, qui n'est pas sa mère, a été arrêtée et "mise à disposition de la justice". Quelques heures plus tard, le père du garçon a été interpellé en passant la douane. Originaire lui aussi de Côte d'Ivoire, il vit dans les îles espagnoles des Canaries.

Enclave de Ceuta : un enfant ivoirien de 8 ans découvert caché dans une valise
EVN

Un Marocain de 23 ans caché dans un conteneur

En début de semaine, un migrant marocain de 23 ans a été retrouvé déshydraté dans un conteneur à destination du continent dans le port de Melilla, autre enclave espagnole au Maroc. L'activité étant réduite pendant le week-end prolongé du 1er mai, le conteneur était resté au port et le jeune homme y avait passé quatre jours enfermé sans boire et ni manger.

Des migrants tentent par milliers chaque année de franchir les clôtures frontalières de Ceuta et Melilla, ou de déjouer les contrôles à la douane, avec de faux papiers ou en passagers clandestins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.