Tunisie : le pétrolier naufragé ne contenait finalement pas de carburant, les autorités écartent tout risque de pollution

Le ministère de l'Environnement avait dans un premier temps affirmé que le navire contenait 750 tonnes de gazole. "Il ne pose aucun risque de pollution dans l'immédiat", ont précisé les autorités vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pétrolier échoué au large du golfe de Gabès, en Tunisie, le 17 avril 2022. (TUNISIAN DEFENCE MINISTRY / AFP)

Le risque d'une catastrophe écologique est écarté. Le ministère de l'Environneent tunisien a annoncé que les réservoirs du pétrolier, naufragé samedi dernier au large du sud-est du pays, étaient vides, vendredi 22 avril.

Les autorités tunisiennes avaient d'abord déclaré que le navire échoué dans le golfe de Gabès transportait 750 tonnes de gazole. Le ministère n'a pas expliqué les raisons de cette confusion. "Il ne pose aucun risque de pollution dans l'immédiat", a-t-il ajouté. Cette découverte a été faite "suite aux opérations des plongeurs tunisiens et italiens", après l'arrivée sur place d'un navire de dépollution envoyé par Rome, selon le capitaine de la marine tunisienne à l'AFP.

Des zones d'ombre demeurent sur le trajet du pétrolier et la nature de ses activités. "Il se peut que le navire ne soit pas en réalité actif dans le transport de carburants", a estimé le capitaine de la marine. Certains experts pensent que ce navire a pu servir de "station-service" flottante approvisionnant les bateaux transitant par la zone stratégique du golfe de Gabès.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tunisie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.