Trois ans après, la Tunisie dans le bon sens

La Tunisie a marqué le troisième anniversaire de sa révolution. Le 14 janvier 2011, Ben Ali quittait le pouvoir. Depuis, l'évolution démocratique du pays est chaotique mais semble réelle. Samah Soula de la rédaction de France 2 dresse le bilan politique.

Manifestation le 14 janvier 2014 à Tunis pour marquer le troisième anniversaire de la révolution.
Manifestation le 14 janvier 2014 à Tunis pour marquer le troisième anniversaire de la révolution. (AFP)
La Tunisie a encore un long chemin devant-elle. Mais de toutes les révolutions arabes, le mouvement tunisien est le plus abouti. Certes, l'Assemblée constituante n'a toujours pas fini ses travaux. Mais les débats illustrent la force démocratique du pays. Les femmes y siègent, voilées ou non selon leur obédience. Les islamistes n'ont pas réussi à marquer de leur empreinte les textes constitutionnels.

Dans les rues pourtant, l'impatience est vive. Beaucoup de Tunisiens ont rêvé d'une révolution qui règlerait d'un coup tous les problèmes. Les acteurs politiques, conscients du chemin à parcourir, sont en revanche plus optimistes.

De toutes les révolutions arabes, finalement, seule la Tunisie a accouché de plus de démocratie.