Covid-19 : la Tunisie doit faire face à une grave flambée de l'épidémie, le secteur du tourisme tente de survivre

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : la Tunisie doit faire face à une grave flambée de l'épidémie, le secteur du tourisme tente de survivre
franceinfo
Article rédigé par
L. Cadiou - franceinfo
France Télévisions

En Tunisie, la flambée de l'épidémie de Covid-19 inquiète le secteur du tourisme, très important dans le pays. L'objectif est de rassurer les touristes, alors que les malades affluent à l'hôpital.

Derrière les airs de carte postale, avec la plage et le soleil, la situation est tendue en Tunisie. À l'hôpital de Sousse, les malades affluent. "C'est vrai que quand on dit que dans trois heures, il n'y pas plus d'oxygène…, souffle Khaled Ben Jazia, chef du service de réanimation de l'hôpital de Sousse. Vous imaginez, si on n'en a plus, c'est terrible." Depuis quelques semaines, l'épidémie progresse rapidement. La Tunisie est devenue le pays le plus meurtri du continent africain. Mais cette flambée ne freine pas les touristes.

Le tourisme, un secteur clé pour la Tunisie

"C'est vrai qu'à la télévision on a vu des images un peu chaotiques. Ça fait un peu peur. Mais je me sens protégée dans l'hôtel", réagit Stéphanie Wilwert, touriste française. "C'est un problème pour les gens ici, mais pas pour nous, il y a beaucoup de mesures mises en place. Nous ne sommes pas inquiets", répond une femme russe. Le tourisme est un secteur clé pour le pays, il représente 8 à 14% du PIB. Alors après un an et demi de pandémie, tout est fait pour rassurer les touristes. "La situation est un peu critique en Tunisie, on essaie de s'adapter. De toute façon, on n'a pas le choix", détaille Nizar Marghli, directeur de l'hôtel Sentido Bellevue Park à Sousse. La France a placé la Tunisie sur sa liste rouge, mais les personnes vaccinées n'ont pas besoin de motif impérieux pour s'y rendre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tunisie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.