Covid-19 en Tunisie : l'OMS demande la suspension de la caméra cachée "Angelina-19"

L'Ordre des médecins en Tunisie et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) fustigent le contenu de l'émission de télévision. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran Youtube de l'émission "Angelina-19" (CAPTURE D'ÉCRAN YOUTUBE)

Ni l'OMS ni l'Ordre de médecins n'ont trouvé drôle la caméra cachée Angelina-19, une émission de télévision diffusée sur la chaîne privée Nesma TV. "Les médias ont un rôle à jouer dans ce domaine. Mais il est à craindre qu’un tel programme diffusé sur une chaîne populaire à heure de large audience ne contribue au contraire, en associant le vaccin à la mort ou à des effets secondaires graves, à favoriser le scepticisme, l’hésitation au vaccin et le complotisme", écrit le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de Tunisie, Yves Souteyrand, dans une lettre adressée au ministère tunisien de la Santé. Pour l'Ordre national des médecins de Tunisie, "le contenu de cette émission constitue une menace sérieuse pour la campagne (de vaccination) et reste de nature à perturber la perception que doit avoir le citoyen du vaccin". 

Sosie d'Angelina Jolie

Pourquoi les professionnels de la Santé sont-ils en colère ? En raison du contenu de l'émission : une personnalité tunisienne est invitée par un sosie de l'actrice américaine Angelina Jolie, présentée comme Ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies, qui offrirait à la Tunisie un lot de vaccins contre le Covid-19. L'invité est sollicité pour promouvoir la vaccination en se faisant lui-même vacciner. "Cependant, une première personne vaccinée feint de décéder au bout de quelques minutes devant la caméra et le présentateur de l’émission, également vacciné devant la caméra, est victime d’effets secondaires sévères", explique Yves Souteyrand, qui a appelé à la suspension de ce programme télévisé dans sa lettre diffusée par l’agence TAP (lien payant).

Cette polémique intervient alors que la Tunisie a dépassé les 10 000 morts dus au Covid. Les caméras cachées rencontrent un grand succès en Afrique du Nord pendant le ramadan. Avec, quelquefois, des dérapages.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.