"Brotherhood", le court-métrage qui emmène pour la première fois la Tunisie aux Oscars

Le film de Meryam Joobeur est en lice pour l'Oscar du meilleur court-métrage de fiction. La cérémonie a lieu dimanche 9 février 2020 à Los Angeles, aux Etats-Unis. 

La cinéaste Meryam Joobeur le 5 février 2020 à Beverly Hills (Californie, Etats-Unis)
La cinéaste Meryam Joobeur le 5 février 2020 à Beverly Hills (Californie, Etats-Unis) (RODIN ECKENROTH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Un court-métrage tunisien pourrait repartir avec un Oscar le 9 février 2020. Brotherhood de l'Américano-Tunisienne Meryam Joobeur, une coproduction entre le Canada et la Tunisie, est l'une des cinq œuvres nommées dans la catégorie court-métrage de fiction. C'est une nouvelle consécration pour ce film notamment récompensé au Festival de Toronto (TIFF, Canada), où il a été présenté pour la première fois en 2018, à Sundance (Etats-Unis) et aux Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie), d'où il est reparti avec le Tanit d'or.  

MIDI LA NUIT

Brotherhood raconte l'histoire de Malek, un jeune Tunisien qui a rejoint les rangs de Daech comme des milliers d'autres, et celle de sa famille. Un an après son départ, il revient auprès de ses parents avec une adolescente qu'il présente comme étant sa femme. Si sa mère et ses deux petits frères sont soulagés de le revoir, son père Mohamed se montre plus réservé. D'autant qu'il ne partage absolument pas les convictions religieuses de son fils, surtout quand il s'agit de l'allure de sa belle-fille, voilée de la tête aux pieds. 

Premier film tunisien aux Oscars

Meryam Joobeur signe un film parfaitement maîtrisé, porté par un casting magnétique dans un décor inédit, sur un fait social et politique complexe. "Le film est une coproduction entre le Quebec, le Canada et la Tunisie. (...) C'est la première fois qu'un film tunisien est nommé. (...) Tout le monde est fier là-bas, surtout l'équipe", confiait la cinéaste à Radio Canada. Brotherhood sortira dans les salles tunisiennes, le 10 février 2020.

Radio Canada

Un autre court-métrage, en lice aussi pour l'Oscar, a pour décor la Tunisie, rapporte le site Tekiano. Nefta Football Club a été réalisé par le cinéaste français Yves Piat, originaire de Tourcoing, et suit les aventures de deux enfants dans un village tunisien. 

Toujours dans la catégorie court-métrage, un autre clin d'œil est fait à l'Afrique via le court-métrage animé Hair Love signé par Matthew A. Cherry. Le dessin animé raconte l'histoire d'un père afro-américain qui tente de coiffer les cheveux crépus de sa fille. L'œuvre est émouvante et reflète bien le défi que représente pour certains la difficulté de discipliner ce type de cheveux.

Enfin, le Nigeria ne sera pas complètement absent des Oscars. Lionheart de Geneviève Nnaji, qui aurait pu devenir le premier film nigérian à être sélectionné à la compétition américaine, a été écarté de la catégorie du meilleur film international dès la phase de présélection. Mais Cynthia Erivo, la comédienne britannique qui est en lice pour l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans Harriet de Kasi Lemmons, est née de parents nigérians. L'actrice incarne Harriet Tubman, une figure légendaire pour les Afro-Américains. L'ancienne esclave, après s'être elle-même enfuie, a contribué à la libération de nombreux autres esclaves dans le sud des Etats-Unis au XIXe siècle.