Soudan : plus de 800 000 personnes pourraient fuir les combats vers les pays voisins, selon l'ONU

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés estime que 73 000 personnes ont déjà fui les combats depuis la mi-avril.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des réfugiés fuient le Soudan à destination de Jeddah (Arabie saoudite), le 30 avril 2023. (FAYEZ NURELDINE / AFP)

Un désastre humanitaire guette dans l'est de l'Afrique. "Plus de 800 000 personnes" pourraient fuir les combats meurtriers au Soudan, a alerté lundi 1er mai sur Twitter le patron du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi. "Nous espérons que nous n'en arriverons pas là, mais si la violence ne prend pas fin, nous allons voir davantage de personnes forcées de fuir le Soudan en quête de sécurité", a-t-il ajouté.

Selon le HCR, jusqu'à présent, au moins 73 000 personnes sont parties dans les pays voisins du Soudan depuis que les combats ont éclaté à la mi-avril. La majorité d'entre elles ont fui vers le Tchad et le Soudan du Sud.

Plusieurs centaines de morts depuis deux semaines

Le HCR avait déclaré le 25 avril que jusqu'à 270 000 personnes pourraient se réfugier dans ces deux pays. Mais il n'avait pas donné de précisions englobant les autres Etats qui partagent des frontières avec le Soudan : l'Egypte, l'Ethiopie, l'Erythrée, la Libye et la République centrafricaine.

Les combats, qui ont fait des centaines de morts, opposent les deux généraux aux commandes du pays depuis leur putsch de 2021. Raids aériens, tirs et explosions ont de nouveau secoué la capitale soudanaise lundi, malgré l'annonce d'une trêve dans les combats entre l'armée et les paramilitaires, qui ont conduit le Soudan au bord d'une "catastrophe" humanitaire et sanitaire selon l'ONU.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.