Soudan : le règne d'Omar el-Béchir menacé

Le Soudan est dirigé depuis 30 ans par Omar el-Béchir. L'opposition demande l'aide de l'armée pour organiser une transition pacifique alors que des milliers de manifestants campent devant les lieux du pouvoir à Khartoum.

France 3

Un parfum de révolution flotte sur Khartoum. Depuis quatre jours, l'artère principale de la capitale soudanaise est envahie par une marée humaine. Les manifestants font le siège du QG de l'armée, qui est la résidence du président d'Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 30 ans.

Le président du Soudan lâché par l'armée ?

Depuis décembre, Khartoum est le théâtre d'un vaste mouvement de protestation contre l'augmentation vertigineuse du prix du pain. Mais le mécontentement a pris un tour politique. Les manifestants veulent désormais un changement de régime et le départ d'Omar el-Béchir.

Mardi 9 avril, la situation a semblé basculer. L'armée a ouvert le feu, mais les tirs de sommations auraient été destinés à protéger les manifestants de la police anti-émeute. Dans les rues de la ville, des scènes de fraternisation entre militaires et contestataires ont eu lieu. Ce soir, l'opposition soudanaise a appelé l'armée à engager avec elle un dialogue direct pour assurer une transition démocratique. L’armée a indiqué qu'elle ne laisserait pas tomber le pays dans le chaos.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président soudanais Omar el-Béchir arrive au palais présidentiel de la capitale Khartoum pour prononcer un discours le 31 décembre 2018, à l\'occasion du 63e anniversaire de l\'indépendance du pays.
Le président soudanais Omar el-Béchir arrive au palais présidentiel de la capitale Khartoum pour prononcer un discours le 31 décembre 2018, à l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance du pays. (ASHRAF SHAZLY / AFP)