Soudan : le Premier ministre arrêté après s'être opposé à un "coup d'Etat"

A l'instar de ses ministres, Abdallah Hamdok est désormais détenu par des militaires, selon le ministère de l'Information.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants dans les rues de Khartoum après l'offensive de militaires au Soudan, le 25 octobre 2021. (RASD SUDAN NETWORK / ANADOLU AGENCY / AFP)

La situation demeure confuse, lundi 25 octobre, au Soudan. Le ministère de l'Information a annoncé dans un communiqué que des forces armées détenaient le Premier ministre Abdallah Hamdok, arreté "après avoir refusé de soutenir le coup d'Etat". La plupart des ministres et des membres civils du Conseil de souveraineté qui chapeaute la transition au Soudan sont également détenus.

Des manifestants ont commencé à se rassembler lundi matin dans les rues de Khartoum pour protester contre ces arrestations par des hommes armés non identifiés. La tension n'a cessé de monter ces derniers jours entre les prodémocraties et les partisans de l'armée qui campaient depuis le 16 octobre devant le palais présidentiel pour réclamer un "gouvernement de militaires".

Le Soudan connaît une transition précaire entachée de divisions politiques et de luttes de pouvoir depuis que l'armée a poussé au départ l'ancien président Omar el-Béchir en avril 2019 après trois décennies de pouvoir, sous la pression d'une énorme mobilisation populaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Soudan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.