Tanzanie : le président Magufuli a-t-il été rattrapé par le Covid auquel il ne croyait pas ?

L’absence du chef de l'Etat suscite des interrogations sur son état de santé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un portrait du président Magufuli lors du lancement de la campagne électorale en août 2020. (ERICKY BONIPHACE / AFP)

Plusieurs membres de l'opposition en Tanzanie ont appelé les autorités à donner des nouvelles du président. John Magufuli n'est plus apparu en public depuis fin février et les rumeurs sur une possible contamination au Covid-19 se sont multipliées dans le pays.

Des rumeurs "ineptes" 

Il y a ceux qui prient pour la santé du chef de l'Etat, ceux qui posent des questions et puis, le ton ferme d'un membre du gouvernement. Le ministre tanzanien des Affaires constitutionnelles et juridiques menace de poursuivre en justice quiconque relaie les rumeurs "ineptes" concernant le président John Magufuli. Il ne donne en revanche aucune précision sur la santé du chef de l'Etat, ni sur son absence jugée "inquiétante" par ses adversaires politiques.

"Le dirigeant du pays n'est pas un homme d'église qui devrait toujours se présenter à la messe. Le dirigeant du pays n'est pas un présentateur de télévision dont l'absence à son émission poserait question"

Mwigulu Nchemba, ministre tanzanien des Affaires constitutionnelles

sur son compte twitter

John Magufuli, 61 ans, ne rate presque jamais la messe du dimanche, retransmise à la télévision nationale. Mais il n’a pas été vu sur les écrans lors des deux derniers offices dominicaux. Le président était également absent au sommet virtuel des chefs de la Communauté d’Afrique de l'Est (EAC). Sa dernière apparition publique remonte au 27 février dernier, lors d’une cérémonie officielle. Depuis, plus aucune nouvelle du chef de l'Etat.

"La santé du président est un sujet public sérieux. (…) Qu’y a-t-il avec Magufuli que nous ne devons pas savoir ?"

Tundu Lissu, principal opposant en Tanzanie

sur son compte Twitter

Hospitalisé au Kenya ?

Les interrogations sur l’état de santé du président font suite à une vague de décès qui a emporté plusieurs responsables tanzaniens ces derniers jours sans que la cause de leur mort ne soit précisée. On sait seulement que le premier vice-président de l’archipel semi-autonome de Zanzibar, décédé mi-février, avait contracté le Covid-19.

La maladie est jugée taboue dans le pays. Depuis près d’un an, le président Magufuli minimise l’impact du virus. Pas de confinement, pas de masques, pas de dépistage, et aucun chiffre sur les contaminations. Le chef de l’Etat s’en était remis à Dieu, aux prières et aux remèdes à bases de plantes. Mais depuis quelques semaines, l'homme fort du pays a infléchi son discours en admettant que "la maladie respiratoire" circulait toujours. L'aurait-elle rattrapé ?

Selon le quotidien kényan Daily Nation, un dirigeant africain, dont  "le gouvernement est resté catégorique contre l’application des mesures de santé", est actuellement soigné dans un hôpital de Nairobi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.