LA PHOTO. RDC: Ebola continue d'endeuiller le Nord-Kivu, déjà confronté aux violences des milices

La fièvre hémorragique Ebola continue de se propager dans l'est de la Répuplique démocratique du Congo. Depuis le 1er août 2018, elle frappe la région de Beni, au Nord-Kivu, où s'est déclaré le 10e foyer de l'épidémie, apparue pour la première fois sur le sol congolais en 1976. 

Le bilan de l'épidémie d'Ebola s'est alourdi, le 29 novembre 2018: les autorités congolaises ont recensé 245 décès et 426 cas confirmés. Sur le terrain, les opérations de lutte contre cette maladie, dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, sont régulièrement entravées par des attaques de rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF), opposés à leur président Yoweri Museveni.

Le gouvernement congolais et la Monusco accusent ces groupes armés d'être à l'origine de massacres de plusieurs centaines de civils et de la mort de 21 Casques bleus, depuis décembre 2017. Une marche contre l'insécurité a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Beni, ville de 300.000 habitants, le 27 novembre 2018, soit un mois avant les élections, présidentielle et législatives du 23 décembre 2018.

11
A Mangina, dans le Nord-Kivu, trois Congolais circulent à moto le 23 août 2018, sur la route qui mène à Beni, transportant une croix pour la tombe d'une victime d'Ebola. JOHN WESSELS / AFP