LA PHOTO. Black Hebrew Israelites, mouvement suprémaciste noir en vogue aux USA

Des membres de la secte américaine dénommée «Black hebrew israelites» ont manifesté à Washington. Selon eux, «les Afro-Américains et non les juifs sont le véritable peuple «élu de Dieu, authentiques descendants des Hébreux bibliques et des pharaons». Notamment en vogue aux Etat-Unis, ce mouvement est considéré par le Southern Poverty Law Center comme «un mouvement suprémaciste noir et raciste».

Une centaine de membres de ce groupe s\'est réunie le 13 novembre 2018 pour dire des prières et lire la Bible, vêtus de leurs costumes de cérémonie et arborant l’étoile de David à six branches. Le chiffre 12 au centre de l\'étoile symbolise la 12e tribu d\'Israël, la tribu perdue. Ce mouvement est considéré aux Etats-unis comme «un groupe extrémiste identitaires». En revanche, des communautés qui se réclament du judaïsme et qui le pratique sont présentes sur le continent africain, tout particulièrement au Nigeria, Ouganda, Zimbabwe et Afrique du Sud, sans oublier bien sûr les Falashas d\'Ethiopie, qui se disent descendants de la reine de Sabah.
Une centaine de membres de ce groupe s'est réunie le 13 novembre 2018 pour dire des prières et lire la Bible, vêtus de leurs costumes de cérémonie et arborant l’étoile de David à six branches. Le chiffre 12 au centre de l'étoile symbolise la 12e tribu d'Israël, la tribu perdue. Ce mouvement est considéré aux Etats-unis comme «un groupe extrémiste identitaires». En revanche, des communautés qui se réclament du judaïsme et qui le pratique sont présentes sur le continent africain, tout particulièrement au Nigeria, Ouganda, Zimbabwe et Afrique du Sud, sans oublier bien sûr les Falashas d'Ethiopie, qui se disent descendants de la reine de Sabah. (Brendan Smialowski / AFP)
Rassemblement des «Black hebrew israelites» devant le Capitole à Washington. Une centaine de membres de ce groupe s'est réunie le 13 novembre 2018 pour dire des prières et lire la Bible, vêtus de leurs costumes de cérémonie et arborant l’étoile de David à six branches. Le chiffre 12 au centre de l'étoile symbolise la 12e tribu d'Israël, la tribu perdue. Ce mouvement est considéré aux Etats-unis comme «un groupe extrémiste identitaires». En revanche, des communautés qui se réclament du judaïsme et qui le pratique sont présentes sur le continent africain, tout particulièrement au Nigeria, Ouganda, Zimbabwe et Afrique du Sud, sans oublier bien sûr les Falashas d'Ethiopie, qui se disent descendants de la reine de Sabah.