Génocide des Héréros: l'Allemagne tente de bloquer une procédure à New York

L'Allemagne plaide à New York l'annulation d'une procédure judiciaire initiée par les tribus namas et héréro, originaires de Namibie, qui demandent réparation pour le génocide dont ont été victimes leurs ancêtres. Les historiens estiment à 100.000 le nombre de tués entre 1903 et 1908 après une rébellion contre les Allemands, qui les avaient soumis à un régime de privations et de spoliations.

Les représentants des Héréros et des Namas devant la cour de justice de New York (le 21 juillet 2018)
Les représentants des Héréros et des Namas devant la cour de justice de New York (le 21 juillet 2018) (Afp/ Johannes Schmitt-Tegge)

Le massacre des Héréros et des Namas, dans ce qui était alors l’«Afrique du Sud-Est allemande» (1884-1915), est considéré par de nombreux historiens comme le premier génocide du XXe siècle. Plusieurs dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont été massacrés, d’autres enfermés dans des camps. Tandis que des cadavres serviront à des expériences scientifiques. Tout cela trois décennies avant l’arrivée des nazis au pouvoir.

Longtemps, cet épisode meurtrier est resté ignoré. Tant en Europe qu'en Afrique, et même en Namibie. Au point que Shark Island, l’un des lieux où s’est déroulé le drame, décrit comme un véritable «camp de concentration», est aujourd'hui un camping.

Longtemps dans le déni, les autorités allemandes n’hésitent plus à employer le terme de «génocide» sans qu’il s’agisse d’une reconnaissance formelle.

L'Allemagne négocie actuellement avec la Namibie un accord qui pourrait contenir des excuses officielles et la promesse d'aides au développement en guise de dédommagement.

Mais Berlin veut négocier d’Etat à Etat et n’entend pas verser des dédommagements financiers demandés par les associations héréros et namas dans leur plainte déposée à New York.

Négociation d'Etat à Etat
Pour Berlin, l’aide au développement «très généreuse» versée à la Namibie» (des centaines de millions de dollars), constitue «l’expression de (notre) responsabilité particulière», avec des montants «record» par habitant.

Héréros et Namas, qui n'ont pas été invités à ces discussions, ont saisi de leur côté la justice civile américaine pour obtenir directement de l'Allemagne des dommages et intérêts.

Leurs descendants, qui ne représentent que 10% de la population namibienne, ne font pas confiance aux autorités namibiennes dans ces négociations.

La plainte n’est pas la première du genre. En 2001, les représentants des deux communautés avaient déjà tenté d’attaquer devant la justice des Etats-Unis. Et ce en étayant leur procédure sur la loi appelée Alien Tort Statute qui permet à des tribunaux américains de traiter des plaintes de citoyens étrangers pour des violation de droits de l'Homme.
Ils avaient été déboutés à l'époque, mais les avocats des Héréros ont fait valoir cette fois, de nouveaux arguments juridiques. N
otamment qu'un musée allemand a vendu, en 1924, une série d'ossements de victimes du génocide à un collectionneur américain qui en a ensuite fait don au musée d'Histoire naturelle de New York.

A New York le 31 juillet 2018, l'un des avocats de l’Allemagne, Jeffrey Harris, a fait valoir que l'Allemagne bénéficiait, par défaut, du principe d'immunité d'un Etat souverain, rendant, de fait, la procédure nulle.

La juge Laura Taylor Swain, du tribunal fédéral de Manhattan, a indiqué, à l'issue de l'audience tenue en présence de très nombreux représentants des deux tribus, qu'elle ne statuerait pas immédiatement, sans fixer de date.