Covid-19 : trois cas du variant Omicron détectés au Sénégal

Avant le Sénégal, le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, le Ghana, le Botswana et la Tunisie ont annoncé leurs premiers cas de ce variant découvert fin novembre en Afrique du Sud. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un homme recevant un vaccin contre le Covid-19 à Dakar, le 1er août 2021.  (FATMA ESMA ARSLAN / ANADOLU AGENCY)

Le Sénégal a détecté ses trois premiers cas de variant Omicron du coronavirus chez des voyageurs qui se préparaient à se rendre dans d'autres pays d'Afrique, ont annoncé des laboratoires de recherche. Un premier cas a été détecté le 3 décembre chez un homme de 58 ans arrivé au Sénégal le 22 novembre par un vol en provenance d'un pays de la sous-région, selon un communiqué publié par l'Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef).

L'homme avait été vacciné le 13 avril avec AstraZeneca et le 25 juin avec Pfizer, a précisé l'institut. "Il a séjourné à Dakar dans un hôtel et a participé à une manifestation qui a regroupé près de 300 personnes de plusieurs nationalités. La manifestation s'est déroulée du 24 au 25 novembre", ajoute le communiqué. L'institut de recherche précise que le cas a été isolé en quarantaine et suivi dans un centre spécialisé. "A la date du samedi 4 décembre, il ne présente aucun symptôme", ajoute l'institut.

"Stratégie vaccinale"

L'Institut Pasteur de Dakar a de son côté annoncé, dimanche 5 décembre, dans un communiqué avoir identifié deux autres cas d'infection au variant Omicron. L'un est un homme de 28 ans prélevé le 23 novembre à Dakar et en partance pour un pays d'Afrique de l'Ouest. L'autre est une femme de 29 ans qui se trouvait dans un hôtel de Dakar et qui se rendait en Afrique australe.

Le Sénégal a enregistré au total 74 024 cas de Covid-19 et 1 186 décès depuis le début de la pandémie. Le gouvernement a lancé une campagne de vaccination en février, mais le taux de vaccination est faible en raison notamment des réticences des populations. Jusqu'ici, 1 328 633 personnes ont été vaccinées sur une population d'environ 17 millions d'habitants. "La vaccination reste la meilleure préparation, donc je vais demander à tous les Sénégalais, de se faire vacciner. Les vaccins sont disponibles partout dans le pays. Tous les vaccins sont disponibles au Sénégal, sauf le Moderna", précise le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, au Quotidien. Le journal révèle que 200 000 doses périmées ont dû être jetées, "montrant la faible adhésion des citoyens à la stratégie vaccinale". 

Avant le Sénégal, le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, le Ghana, le Botswana et la Tunisie ont annoncé leurs premiers cas de ce variant découvert fin novembre en Afrique du Sud.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.