Covid-19 : le Maroc lance sa campagne pour la 3e dose de vaccin

Près de 23 millions de personnes ont reçu la première dose de vaccin et plus de 19 millions la deuxième. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une infirmière administre une dose du vaccin Pfizer-BioNTech dans un centre de vaccination, dans la ville de Salé, le 5 octobre 2021.  (FADEL SENNA / AFP)

Près de 2 300 personnes ont reçu, lundi 4 octobre, une troisième dose de vaccin anti-covid au Maroc. Le pays lance cette semaine sa campagne pour une troisième dose destinée aux personnes ayant reçu les deux premières doses depuis au moins six mois, au moment où le nombre des contaminations continue de décroître. "Toutes nos décisions sont basées sur des faits scientifiques. La troisième dose sera administrée en priorité aux personnes âgées, au staff médical et sécuritaire. Ce sont ces personnes qui ont reçu leur deuxième dose il y a plus de six mois", explique, à Tel Quel, le docteur Saïd Afif, membre du Comité scientifique et technique de vaccination anti-Covid-19. 

Affluence

Les Marocains éligibles à la troisième injection – personnes vulnérables et travailleurs en première ligne (santé, sécurité, etc.) – affluent depuis début de semaine dans les centres de vaccination du royaume. "Vu l'importance de renforcer l'immunité chez l'ensemble des Marocains et étrangers résidant au Maroc et afin qu'ils se protègent eux-mêmes et protègent leurs familles de la contamination, ils sont appelés à adhérer à cette opération", a exhorté le ministère de la Santé dans un communiqué.

Avec ses 36 millions d'habitants, le royaume chérifien mise sur sa campagne de vaccination pour enrayer la pandémie : près de 23 millions de personnes ont reçu la première dose de vaccin et plus de 19 millions la deuxième.

Pandémie en régression 

L'objectif est d'immuniser 80% de la population, soit 30 millions de personnes, avec les vaccins Sinopharm, AstraZeneca et Pfizer/BioNTech. Un total de 935 560 contaminations et 14 355 décès ont été recensés au Maroc depuis le premier cas signalé en mars 2020, selon le dernier bilan officiel publié lundi 4 octobre. Selon un membre du Comité scientifique de la vaccination anti-covid, Saïd Afif, "il est possible par exemple d'utiliser un vaccin de type AstraZeneca pour les deux premières et un autre vaccin pour la troisième comme Sinopharm ou autre". Après une flambée des cas d'infection et des décès début août, la pandémie est en régression au Maroc, comme dans le reste du Maghreb. Une décélération qui a permis un allégement progressif des mesures de restriction en fin de semaine dernière, telles que le couvre-feu nocturne, l'ouverture des salles de sport et l'autorisation des déplacements entre les villes à condition d'avoir un pass sanitaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.