Sénégal : le président Macky Sall annonce qu'il ne sera pas candidat à sa réélection en 2024

Alors que ses opposants lui prêtaient le dessein de se présenter à un troisième mandat, le dirigeant au pouvoir depuis 2012 entend laisser la place à des "leaders capables de pousser le pays vers l'émergence".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président sénégalais, Macky Sall, arrive à l'Elysée pour une rencontre avec Emmanuel Macron, le 23 juin 2023, à Paris. (ALEXIS JUMEAU / SIPA)

Il renonce. Le président sénégalais, Macky Sall, a annoncé, lundi 3 juillet, qu'il ne serait pas candidat à un troisième mandat lors de la présidentielle de février 2024. "Le Sénégal dépasse ma personne et il est rempli de leaders capables de pousser le pays vers l'émergence", a-t-il déclaré lors d'une adresse à la nation diffusée sur la télévision publique, mettant fin à un suspense de plusieurs mois.

Le chef de l'Etat entretenait le flou sur sa candidature, alors que le pays a connu ses troubles les plus meurtriers depuis des années au début du mois de juin, faisant au moins 16 morts. Ses opposants lui prêtaient le dessein de se présenter à un troisième mandat.

Paris "salue" cette décision

Elu en 2012 et réélu en 2019, Macky Sall avait fait réviser la Constitution en 2016. Elle stipule que "nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs", mais il expliquait que cela ne le concernait pas puisqu'il avait exercé son premier mandat avant la réforme.

La France a "salué" mardi la décision de Macky Sall. "Le Sénégal démontre à nouveau la solidité de sa longue tradition démocratique", a estimé François Delmas, porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.